USA :Chute des rachats d’actions par les entreprises

Ne soyons pas les derniers informés sur ce qui se chuchote !

Woolfstreet.com

Les sociétés du S & P 500 ont dépensé environ 3 trillions de dollars depuis 2011 pour racheter leurs propres actions, souvent avec de l’argent emprunté.

  • En abaissant le nombre d’actions en circulation, cela a fait grimper les cours des actions en flèche….(Et cela malgré la diminution des recettes et des bénéfices)

Cela a permis et permet encore, aux Insiders de sortir des marchés au meilleur prix,comme nous l’avons vu récemment.

  • Maintenant qu’il n’est plus nécessaire de soutenir les cours ,et que les taux ont été remontés,les rachats d’ actions au troisième trimestre ont chuté de 28% en glissement annuel, à 115.6 billion $, (soit la plus grande baisse la d’une année sur l’autre depuis le 3ème trimestre 2009), selon FactSet.

  • Il s’agit du deuxième trimestre consécutif de baisses, depuis le glorieux premier trimestre de cette année, alors que les rachats avaient atteint 168 billions de dollars, (après le troisième trimestre de 2007, avant que tout ne s’effondre. )
  • De cet excellent premier trimestre de 2016 au troisième trimestre, les rachats ont fléchi de 31%, soit de 52 billions de dollars.
  • Seulement 362 des sociétés S & P 500 ont racheté des actions au troisième trimestre, soit le deuxième chiffre le plus faible en trois ans.
  • A signaler que le troisième trimestre a historiquement produit le plus de rachats car les entreprises essayent de mettre un peu de lustre sur leurs gains annuels par action. …Mais pas cette fois.
  • Même les rachats d’actions quasi records au premier trimestre n’ont pas permis de surmonter la chute du deuxième trimestre et du troisième trimestre et sur  douze derniers mois,on note un recul de 2,6% par rapport à il y a un an  à 556.6 billions de dollars.
  • Le nombre de sociétés S & P 500 faisant des rachats de 1 milliard de dollars ou plus est passé de 43 il y a un an à 33 au troisième trimestre.
  • Et une grande partie est financée par la dette.
  • Au cours des trois dernières années, la dette totale des S & P 500 a augmenté de 1,7 fois plus rapidement que la trésorerie et les placements à court terme d’ agrégats, selon FactSet.
Cette entrée a été publiée dans Economie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>