L’e-commerce tue le petit commerce et la distribution.

Charles Sannat

Amazon tue le petit commerce et la distribution.

Fin janvier, Amazon annoncera un chiffre d’affaires 2016 avoisinant les 130 milliards de dollars grâce à une croissance de 20%.

Amazon écrase la distribution( aux USA les grandes surface et centres commerciaux ferment faute de consommateurs) et le petit commerce( les centres villes deviennent des déserts avec des tas de boutiques fermée)

Partout aux USA, les grandes chaînes traditionnelles de magasin ferment les unes après les autres, ou réduisent considérablement la voilure en fermant de très nombreux points de vente.

Les centres commerciaux eux-mêmes ferment leurs portes car leurs taux d’occupation deviennent trop faibles.

Même un géant comme Walmart vacille et s’apprête à tomber.

Seul sa taille lui permet encore de survivre, car plus on est gros, plus on met de temps à maigrir.

Tout cela,sous l’effet de distorsions de concurrence majeures: absence de charges fixes, ouverture 24/24, 365 j/an, optimisation fiscale quand ce n’est pas l’évasion fiscale, ventes presque à perte… tout ça avec la complicité des pouvoirs publics…

Pas fermeture dominicale pour Amazon

Résultat: des destructions massives d’emploi.

Chaque consommateur devrait y penser lorsqu’il commande sur Amazon et les media, qui passent leur temps à expliquer aux gens ce qu’ils doivent penser, feraient pour une fois œuvre utile en rappelant ces évidences au grand public.

Amazon vient d’annoncer le recrutement de 100 000 personnes dans les prochains 18 mois.

  • Si Amazon recrute 100 000 personnes (rien qu’aux USA) dans les 18 prochains mois, c’est que l’on peut raisonnablement penser que cette phase d’expansion du leader mondial du e-commerce va s’accompagner de la destruction de 200 000 emplois dans le même temps chez les acteurs historiques de la grande distribution.

Pour gagner de l’argent, Amazon ne remplacera jamais les emplois détruits sur la base de 1 pour 1 mais de 1 pour deux, voire de 1 pour 30 quand on peut utiliser des drones, des robots et autres automates pour préparer ou expédier les commandes.

Mais surtout Amazon embauche massivement +++++ ….des robots…..bientôt on pourra éteindre les lumières car les robots n’ont pas besoin de lumière pour travailler

Visualiser cette courte video éloquente

La destruction créatrice est une chose quand elle nous laisse le temps de nous adapter mais là… la machine s’emballe …tout va trop vite.

À terme d’ailleurs, Amazon, techniquement, devrait pouvoir livrer le monde entier sans une seule intervention humaine, des robots livrant des entrepôts, des automates préparant vos commandes, et des drones livrant votre marchandise directement dans votre salon…

Certains avanceront que la fabrication de robot sera créatrice d’emploi …mais alors que deviendront ceux qui n’auront pas les capacités intellectuelles permettant d’accéder à de tels emplois ?

Pour le moment, ce n’est que de la théorie, mais ce n’est déjà plus de la science-fiction.

L’analyse économique fondamentale indique donc qu’il ne faut pas investir dans les foncières des centres commerciaux, ni dans les murs de boutiques de centre-ville et encore moins… de racheter un fonds de commerce appelé à perdre de la valeur dans les années qui viennent quels que soient les efforts du commerçant.

Panem et circenses

Au temps des romains on nourrissait la plèbe et on lui offrait les jeux du cirque pour la distraire ….pendant ce temps les esclaves travaillaient et produisaient.

L’histoire est un éternel recommencement !

On va offrir aux gens un salaire universel ( RSA ou autre ) et leur offrir des jeux à la télévision pendant que les robots (robot qui veut dire esclave en tchèque ) feront le travail.

Publié dans Economie | 3 commentaires

Il semble temps de sortir des marchés

Cliquer sur le graphique pour l’agrandir
Le CAC 40 GROSS TR qui représente ,tout comme le DAX, le CAC 40 avec dividendes réinvestis, revient au contact de sa résistance longue terme supérieure, en unité de temps mensuelle.

Cet Indice est soutenu par la moyenne mobile exponentielle EMA32 et la période du RSI qui lui correspond est de 16… (32/2=16)

Nous pouvons noter qu’une Divergence Baissière Régulière vient d’apparaître pour faciliter le mouvement de correction baissier.


Même si quelques chiffres économiques se sont améliorés ,le marché semble prêt a entreprendre sa descente cyclique, sous peu !

Le retour sur les marchés est toujours planifié sur un point bas , fin 2018.

Publié dans Analyse technique, Economie | 2 commentaires

Le marché obligataire mondial devient inquiétant

www.businessbourse.com

Le marché obligataire mondial

Ce marché a littéralement explosé en quelques années, passant de 10.000 milliards de dollars en 1990 à 100.000 milliards de dollars à ce jour.

  • Et si l’on regarde l’envolée de l’endettement au cours des 10 dernières années depuis la grande crise financière qui avait débuté en 2006, le marché obligataire mondial a augmenté de 70%.
  • Etant donné que le marché obligataire mondial a été multiplié par 10 depuis 1990, on aurait pu s’attendre à voir une importante augmentation du PIB mondial, mais c’est loin d’être le cas.
  • Le PIB mondial n’a été multiplié que par 3,7 ,il  est passé de 20.000 milliards de dollars en 1990 à 74.000 milliards de dollars à ce jour.
  • Pour chaque augmentation du PIB d’1 dollar, le monde a dû émettre 2,7 dollars d’endettement au travers d’obligations.
  • Voilà ce qu’on appelle la loi des rendements décroissants.

On a toujours besoin de plus d’endettement pour maintenir la croissance mondiale.

  • Les obligations souveraines représentent plus de 50% de ce marché obligataire, et les gouvernements du monde entier ont fait preuve de zèle dans la création de dette.

Aucun gouvernement ne sera en mesure de rembourser un jour cette dette avec de l’argent réel.

Ils ne sont déjà ,même plus,en mesure de rembourser leur dette actuellement.

Cliquer sur le graphique pour l’agrandir

  • En Juillet 2016, le rendement des bons du trésor américain à 10 ans se situait à 1,33%, soit juste au-dessous de son plus faible niveau jamais enregistré en 1945.
  • A partir de 1945, le marché obligataire américain avait connu un long cycle haussier de 35 ans ,passant d’un peu moins de 2% en 1945 à 16% en 1981.
  • A partir de 1981, un long cycle de baisse a suivi pour atteindre ses plus bas à 1,33%, en Juillet 2016,soit juste au-dessous de son plus faible niveau jamais enregistré en 1945.

Une rapide remontée entraînerait un effondrement total du marché obligataire, comme celui du marché des obligations souveraines.

Un effondrement des obligations américaines n’engendrerait pas qu’une panique sur les marchés obligataires mondiaux, mais aussi sur les marchés monétaires.

Publié dans Economie | Laisser un commentaire

Attention à la remontée des taux.

Attention de ne pas se coincer dans l’étau ..!

Henri REGNAULT, LA CRISE N°36, Janvier 2017, «Dans l’étau des taux… en attendant les défauts !…Extraits ».

De même que les arbres ne montent pas au ciel, les taux d’intérêt ne peuvent pas descendre à l’infini, sachant que les records historiques atteints par l’endettement public et privé justifieraient plus des primes de risques conséquentes que des taux très faibles.

cliquer sur le graphique pour accéder à la source

L’heure est donc à la remontée des taux…

même s’il faut souhaiter que cette remontée reste sous contrôle, tant les conséquences seront redoutables pour la solvabilité des emprunteurs et donc pour la stabilité de systèmes bancaires et financiers déjà très fragiles.

Mais les prêteurs doivent se préparer à des épisodes douloureux, sous le signe de la spoliation possible voire probable de leurs avoirs, sous une forme ou sous une autre.

Les niveaux d’endettement (public et privé) dans les pays de l’OCDE sont si élevés que la spoliation des prêteurs qui permet de réduire les taux d’endettement est inévitable.

Pour réduire ces taux d’endettement il va falloir recourir à « une technologie de spoliation brutale des prêteurs :

  • - soit par l’inflation et les taux d’intérêt réels très négatifs ;
  • - soit par le défaut des emprunteurs ».

À 225 % du PIB mondial, la dette du secteur non financier (qui englobe les administrations publiques, les ménages et les entreprises non financières) à l’échelle mondiale n’a jamais été aussi élevée.

Les deux tiers de cette dette, soit quelque 100 000 milliards de dollars, correspondent à des emprunts du secteur privé qui, comme l’ont montré de très nombreuses études sur le sujet, peuvent comporter des risques considérables quand ils atteignent des niveaux excessifs .

Si la dette privée représente les deux tiers de cette totale et fait peser de grands dangers sur la stabilité financière mondiale,

Ce problème de «surendettement privé» n’est toutefois pas facile à résoudre dans le contexte actuel de faible croissance de la production nominale à l’échelle mondiale

Publié dans Analyse fondamentale, Economie | Laisser un commentaire

Publié dans Divers ( Humour-Détente- Reflexion ) | Laisser un commentaire

Résultats de l’indice de confiance des investisseurs

Publication le 27.12.2016 des résultats de l’indice de confiance des investisseurs « State Street Investor Confidence Index » (ICI) pour le mois de décembre 2016.

Un petit vent semble pousser les investisseurs en direction de l’Europe

L’Europe va mieux mais au détriment de l’Asie et de l’Amérique du Nord

  • L’indice pour l’Amérique du Nord accuse un repli alors même que les actions américaines et le dollar continuent de monter .
  • Il est révélateur que la confiance des investisseurs européens ait augmenté en décembre malgré le vote négatif au référendum en Italie
  • Ceci suggère que les investisseurs commencent peut-être à s’accommoder du risque politique et à ajuster leurs portefeuilles en conséquence.

Cliquer sur le tableau pour accéder à la source

L’Indice mondial de confiance des investisseurs s’établit à 94,2 en décembre, en baisse de 3,4 points par rapport au niveau de 97,6 (en données corrigées) enregistré en novembre.

  • repli de 6,7 points de l’indice en Asie, terminant à 109,1
  • repli de 6,0 points de l’indice en Amérique du Nord, terminant à 87,5, sont à l’origine du recul de la confiance des investisseurs.
  • en Europe l’indice a augmenté de 13,7 points, passant de 86,4 à 100,1.

Rappel

  • L’indice évalue de manière quantitative l’appétit des investisseurs pour le risque en analysant les tendances se dégageant des achats et des ventes effectués par les investisseurs institutionnels.
  • L’indice attribue une importance particulière aux changements de sentiment des investisseurs vis-à-vis du risque : plus le pourcentage de leurs placements en actions est élevé, plus leur tolérance au risque, et par conséquent, leur confiance, est grande.
  • 100 correspond au niveau neutre, où les allocations des investisseurs en actifs à haut risque n’augmentent pas plus qu’elles ne diminuent.
  • L’indice se distingue des mesures fondées sur des enquêtes, car il s’appuie sur les transactions réellement effectuées par les investisseurs institutionnels, et non sur leurs opinions
Publié dans Analyse fondamentale, Economie | Laisser un commentaire

Variation sur le Webbot : Anticipations , Prévisions et Prédictions pour 2017

Comme pour l’année dernière une de nos assistante a bien a bien voulu se prêter à quelques anticipations pour 2017.

A défaut de boule de cristal ,elle a utilisé son petit  lapin …

son petit Lapinou comme elle dit…pour tout connaitre sur « Lapinou Year » !

La Croissance

  • Molle
  • L’année 2017 devrait confirmer le maintien d’une croissance molle au niveau mondial, nettement en-dessous de son rythme de croisière d’avant la crise financière de 2007-2008.

La Chine

La chine pour faire face à des difficultés internes a été dans l’obligation de se dessaisir de bonds du trésor américain…

  • Les inquiétudes sur l’économie chinoise se sont un peu dissipées mais le scénario du ralentissement graduel reste le plus probable.
  • La Chine voit son Economie tourner au ralenti
  • Le risque est désormais financier.
  • Baisse des taux directeurs chinois
  • Risque de nouvelle dévaluation du Yuan,du renminbi

Les USA

L’Europe

Les Matières Premières & Gold

Le renchérissement de l’USD va pénaliser les pays importateurs matières premières facturées en US dollars

Les Réformes monétaires

  • La règle de base en économie est qu’un pays avec des institutions politiques faibles et une économie faible doit avoir une monnaie faible.
  • Les pays qui sont concernés par cette règle ont tout intérêt à abandonner l’ancrage explicite au dollar, lorsqu’il existe, afin de mener de vraies réformes monétaires.

La Monnaie

Le Pétrole

Les cartels pétroliers ont plus ou moins réduit leur production pour faire remonter les prix

Le Chômage,l’Emploi

La pression inflationniste au niveau de l’emploi et donc sur les salaires,  n’est pas là du fait du haut niveau de population en âge de travailler qui est hors du marché de l’emploi et qui devrait atteindre les 100 millions aux USA en 2017

La France

  • On devrait anticiper une croissance à 1.2 % voir 1.3% du PIB ,
  • un chômage toujours élevé
  • catastrophique pour les seniors
  • Pour les élections présidentielles Fillon ,de part son coté trop effacé et de son rapide rétropédalage sur certaines promesses (sécurité sociale par exemple…) ,pourrait perdre des points au profit de Macron  devant une dynastie Le Pen qui se déchire et qui fait toujours aussi peur à notre mémoire collective subconsciente,transgénérationnelle .
    Mélenchon pourrait également créer  quelques surprises
  • Alourdissement des déficits publiques et de l’endettement
  • La France sera bientôt au-delà de 100% du PIB (explosion des dépenses de sécurité, de la défense et des aides sociales)
  • On observe une poussée  des partis populistes (Front National)avec votes sanctions et abstention +++.
  • L’UMP se délite à cause de ses conflits internes .
  • Pas d’augmentations des salaires
  • Baisse du pouvoir d’achat
  • Baisse de la consommation

Météorologie

Les  Marchés Boursiers

Le Commerce

  • L’e-commerce poursuit sa progression et fait disparaître de commerces .
  • Tous les centres villes voient les magasins fermer les uns après les autres et les mairies ne trouvent aucune parade.

La Géopolitique

L’Immobilier

  • En décorrélation avec les capacités financières des particuliers ( courbe de Friggit )et du fait de la remontée des taux d’interets ,l’immobilier ne redémarre que tres lentement.

La Cyber criminalité

  • Les attaques web
  • Les attaques sur les smartphones ,les objets connectés
  • Les attaques par ransomwares vont continuer
  • Les ransomwares sont des logiciels malveillants très intéressants pour les pirates car ils rapportent beaucoup d’argent pour un coût de création faible.
  • Non seulement les banques et autres grandes institutions seront des cibles, mais aussi les systèmes mobiles et Linux comme c’est déjà le cas.
  • On imagine également dans un futur pas si lointain des ransomwares qui vont prendre possession des objets connectés : payez une rançon ou vous n’utilisez plus votre frigidaire, votre TV connectée…prises de contrôle à distance (voitures sans chauffeurs avec embouteillages accidents et carambolages)
  • Des attaques contre les organismes financiers
  • Non seulement les attaques vont s’intensifier mais les cybercriminels vont également employer de nouvelles techniques.
  • Cela inclut par exemple la manipulation des données sur les plates-formes de trading

Avancées Scientifiques impressionnante ,exponentielle. Espace

Médecine et sciences de la terre

Les Automates et Robots,Les Innovations Industrielles.

Publié dans Analyse fondamentale, Analyse technique, Divers ( Humour-Détente- Reflexion ), Economie, Energie, Gold, Immobilier, Matières Premières, Monnaies, Robot | 2 commentaires

En terme de PER, on entre dans une zone de déraison !

mystocksinvesting.com

Attention a ne pas payer ses actions trop cher sinon le retour sur investissement risque de se faire attendre longtemps, très longtemps !

Avec le niveau des PER, il faudra rapidement augmenter l’espérance de vie pour  entrevoir ,un jour, un retour sur investissements.

PER des principaux marchés mondiaux au 26.12.2016

  • Le PER désigne le rapport de la capitalisation boursière sur les bénéfices nets.
  • Le Price Earning Ratio est en quelque sorte la « cherté » de l’indice par rapport à ses bénéfices réels ou par rapport à ses bénéfices anticipés dans le cas du P.E.R. anticipé.
  • Plus le P.E.R. est faible, plus l’indice est considérée comme bon marché.
  • Le Price Earning moyen d’un indice est calculé à partir de la moyenne des bénéfices nets par action (BNPA) qui le compose en glissement annuel.

Le PER Actuel moyen des différents indices mondiaux vient de bondir ,en passant en 1 mois de 29.94 à 31.17

Cela signifie que la moyenne des indices mondiaux se paye à 31.17 ans de bénéfices nets.

cliquer sur le tableau pour l’agrandir

  • PE> 15 est considéré au dessus de sa valeur.
  • PE = 15 est considéré à sa juste valeur.
  • PE <15 est considéré comme sous sa valeur.
Publié dans Analyse fondamentale, Economie | Laisser un commentaire

SP 500 : Record de jours sans correction

Zerohedge

Pour ce nombre record de jours, « Merci, la Fed, la BOJ, et la BCE! »

Indice S & P 500 de 1928 à nos jours

La dernière correction de 5 % remonte a 116 jours

  • Depuis 1928, le nombre moyen de jours avant une correction de 5% est de 50.
  • Dans les périodes Haussières séculaires, le nombre moyen de jours était de 84.
  • Dans les périodes baissières, en moyenne, le nombre moyen de jours était de 31.

La dernière correction de 10 % remonte à 210 jours

  • Depuis 1928, le nombre moyen de jours avant une correction de 10% est de 167.
  • Dans les périodes Haussières séculaires, le nombre moyen de jours était de 331, tandis que dans les périodes baissières, le nombre moyen de jours était de 91.

La dernière correction de 20 % remonte à 1955 jours

  • Depuis 1928, le nombre moyen de jours avant une correction de 20% est de 635.
  • Dans les périodes Haussières séculaires, le nombre moyen de jours était de 1105.
  • Dans les périodes baissières, le nombre moyen de jours était de 486.
  • Le cas actuel de 1955 jours sans correction de 20% est de plus de trois fois la moyenne de 635 jours (pour toute la période allant du 1-3-1928 au 12-8-2016).

On approche tranquillement de la correction … du moment où  l’on va se faire, comme régulièrement,  tordre par les marchés !

Publié dans Economie, Statistiques | Un commentaire

USA :Chute des rachats d’actions par les entreprises

Ne soyons pas les derniers informés sur ce qui se chuchote !

Woolfstreet.com

Les sociétés du S & P 500 ont dépensé environ 3 trillions de dollars depuis 2011 pour racheter leurs propres actions, souvent avec de l’argent emprunté.

  • En abaissant le nombre d’actions en circulation, cela a fait grimper les cours des actions en flèche….(Et cela malgré la diminution des recettes et des bénéfices)

Cela a permis et permet encore, aux Insiders de sortir des marchés au meilleur prix,comme nous l’avons vu récemment.

  • Maintenant qu’il n’est plus nécessaire de soutenir les cours ,et que les taux ont été remontés,les rachats d’ actions au troisième trimestre ont chuté de 28% en glissement annuel, à 115.6 billion $, (soit la plus grande baisse la d’une année sur l’autre depuis le 3ème trimestre 2009), selon FactSet.

  • Il s’agit du deuxième trimestre consécutif de baisses, depuis le glorieux premier trimestre de cette année, alors que les rachats avaient atteint 168 billions de dollars, (après le troisième trimestre de 2007, avant que tout ne s’effondre. )
  • De cet excellent premier trimestre de 2016 au troisième trimestre, les rachats ont fléchi de 31%, soit de 52 billions de dollars.
  • Seulement 362 des sociétés S & P 500 ont racheté des actions au troisième trimestre, soit le deuxième chiffre le plus faible en trois ans.
  • A signaler que le troisième trimestre a historiquement produit le plus de rachats car les entreprises essayent de mettre un peu de lustre sur leurs gains annuels par action. …Mais pas cette fois.
  • Même les rachats d’actions quasi records au premier trimestre n’ont pas permis de surmonter la chute du deuxième trimestre et du troisième trimestre et sur  douze derniers mois,on note un recul de 2,6% par rapport à il y a un an  à 556.6 billions de dollars.
  • Le nombre de sociétés S & P 500 faisant des rachats de 1 milliard de dollars ou plus est passé de 43 il y a un an à 33 au troisième trimestre.
  • Et une grande partie est financée par la dette.
  • Au cours des trois dernières années, la dette totale des S & P 500 a augmenté de 1,7 fois plus rapidement que la trésorerie et les placements à court terme d’ agrégats, selon FactSet.
Publié dans Economie | Laisser un commentaire