Les banques prennent le controle de votre vie !

La disparition de l’argent liquide est une tendance généralisée

C’est dans l’air du temps, l’argent se dématérialise.

Après la démocratisation des cartes de paiement et des transactions en ligne, les paiements via les téléphones portables ou des cartes qui ne nécessitent même plus de codes ou de contact avec une machine se multiplient.

  • Dans certains pays scandinaves, les paiements électroniques sont devenus la norme. En Suède ,seuls 20 % des achats y sont effectués en cash, soit deux fois moins que la moyenne européenne.
  • Achats d’un ticket de bus, d’une bouteille d’eau dans un distributeur, pourboires, don à l’église ou à une personne sans domicile fixe s’effectuent désormais de manière électronique et grâce à l’application « Swish ».

L’instauration d’une société sans espèces nous soumet au monopole du lobby bancaire.

  • La disparition de l’argent liquide est une tendance généralisée
  • Les banques auront une traçabilité totale sur nos transactions, sur notre mode de vie, nos habitude, notre sante…
  • Les banques si cela n’est déjà le cas deviendront notre nouveau Big Brother…
  • Le lobby bancaire devient le gestionnaire et contrôleur de notre vie !
  • Lorsque nous déposons de l’argent dans une banque, il ne nous appartient plus : nous devenons créanciers de notre banque qui nous doit notre argent.
  • En cas de crise financière et bancaire, la seule défense que nous ayons en tant que citoyen ordinaire consiste à retirer notre argent.
  • Dans une société sans espèces, cela deviendra impossible.
Publié dans Economie | Un commentaire

USA : La bulle immobilière est de retour …!

Attention a à l’éclatement des bulles

US House Price Index

Indice des prix des maisons des États-Unis

La bulle immobilière a éclaté en 2008 …

Mais aujourd’hui,cette bulle est de retour !

  • Les prix des maisons sont au-dessus des niveaux d’avant la crise.
  • Le prochain effondrement du logement est à l’horizon.
  • Finalement, les prix des maisons doivent revenir à des niveaux normaux.

Mais d’abord, regardons de plus près ce qui se cache derrière la bulle immobilière d’aujourd’hui.

Le paradis de l’emprunteur

  • C’est l’un des meilleurs moments de l’histoire américaine pour emprunter de l’argent.
  • L’hypothèque à taux fixe du 30 ans a atteint 18% dans les années 80.
  • Mais aujourd’hui, il est plus proche de 4%.
  • Ainsi, vous pouvez emprunter de l’argent avec un rabais de 70% par rapport à quelques décennies en arrière.
  • Les taux artificiellement bas ont incité les gens à emprunter de l’argent pour acheter des maisons.
  • À mesure que les taux d’intérêt augmentent, les emprunts deviennent moins attrayants.
  • Un taux d’intérêt bas est le principal coupable derrière la résurgence bulle immobilière.

Maintenant, la Fed ferme lentement le robinet de l’argent bon marché.

  • La nouvelle bulle immobilière ne peut pas être maintenue à mesure que la dette bon marché disparaît.
  • La demande des acheteurs se ternira.

Les normes de prêts sont légèrement meilleurs aujourd’hui qu’au début des années 2000.

  • Les courtiers hypothécaires travaillent à la commission.
  • Leur travail consiste à réaliser des ventes, que ces ventes soient ou non financièrement saines.
  • Quand un courtier vend une maison, l’hypothèque sur cette maison est souvent reconditionné dans un titre avec d’autres hypothèques.
  • Ensuite, il est vendu à d’autres investisseurs.
  • Le risque est donc transmis au suivant.

Beaucoup de signes avant-coureurs apparaissent aujourd’hui … et les signes «à vendre» vont probablement suivre.

  • La bulle immobilière a explosé au-dessus des hauts de 2007.
  • Une correction est au coin de la rue.

C’est pourquoi vous devriez envisager des moyens de vous protéger et de profiter de la chute.

Profitez de la bulle du logement d’aujourd’hui

  • Une façon de profiter d’une baisse des prix des maisons est en court-circuitant les fonds immobiliers.
  • Vous pouvez également acheter un fonds inverse. Le ProShares Short Real Estate (NYSE: REK ) est un fonds inverse qui cherche à revenir à l’opposé de l’ indice immobilier Dow Jones aux États-Unis.
  • Une autre façon de profiter est en achetant après une chute.
  • Lorsque les prix baissent, vous serez en mesure d’acheter des maisons et des fonds immobiliers avec un rabais.
  • Donc, si vous êtes un investisseur à long terme, il pourrait être intéressant d’attendre . comme le rapportait le légendaire Jim Rogers … J’attends juste qu’il y ait de l’argent dans le coin, et tout ce que j’ai à faire est d’aller là-bas et de le ramasser. Je ne fais rien entre-temps.

Le prochain crash créera de grandes opportunités d’achat. Il est temps de se préparer. Et ne laissez pas cette bulle immobilière détruire vos économies en attendant.

Publié dans Analyse fondamentale, Economie | Un commentaire

Offre exceptionnelle de sortie des marchés !

Comme nous l’avions signalé en Janvier ,il est grand temps de sortir des marchés.

Le CAC 40 GROSS TR qui représente ,tout comme le DAX, le CAC 40 avec dividendes réinvestis, revient au contact de sa résistance longue terme supérieure, en unité de temps mensuelle.

Cela offre l’opportunité de sortie des marchés, pour ceux qui ne l’ont pas encore fait ,dans des conditions optimales.

Cliquer sur le graphique pour l’agrandir

Cet Indice est soutenu par la moyenne mobile exponentielle EMA32 et la période du RSI qui lui correspond est de 16… (32/2=16)

Nous pouvons noter qu’une Divergence Baissière Régulière vient d’apparaître pour faciliter le mouvement de correction baissier.

Même si quelques chiffres économiques se sont améliorés ,le marché semble prêt a entreprendre sa descente cyclique, sous peu !


Après avoir atteint des niveaux qui donnent le tournis

Le retour sur les marchés est toujours planifié sur un point bas , fin 2018.

Publié dans Analyse technique | Laisser un commentaire

Les emprunts commerciaux et industriels stagnent aux USA

Encore une fois ….gare au plongeon !

Les emprunts commerciaux et industriels sont étroitement liés à l’économie réelle: ils augmentent lorsque l’économie croît, et ils diminuent lorsque l’économie plonge.

Ce graphique montre les emprunts commerciaux et industriels sur les dernières récessions.

Les points de retournement sont fléchés en rouge.

Cliquer sur l’image pour accéder à la source

Le moment crucial des différentes crises financières caractérisé par un effondrement soudain du crédit.

Le moment d’un tournant peut ne pas être parfaitement aligné avec le début d’une récession, mais il est proche.

Pour l’instant, nous avons quatre mois de stagnation, une première depuis le creux de la crise financière, et un signe que les entreprises sont devenues plus réticents à emprunter auprès des banques.

Publié dans Analyse fondamentale, Economie | Laisser un commentaire

Robot …encore plus fort !

Publié dans Economie, Robot | Laisser un commentaire

USA : Etat de délabrement avancé !

theeconomiccollapseblog


Les infrastructures Américaines sont dans un état de délabrement plus qu’avancé.

L’Amérique est tellement endettée  qu’elle ne parvient même plus à faire face à la maintenance ainsi qu’à l’entretien des infrastructures qui tombent en lambeaux et qui ont été construites il y a plusieurs décennies .

  • Selon « l’American Road and Transportation Builders Association », près de 56.000 ponts aux États-Unis ont été détectés comme comportant des « déficiences structurelles ». Ce qui rend encore plus inquiétant ce chiffre, c’est qu’ils sont traversés 185 millions de fois chaque jour par des véhicules.
  • Plus de 25% des ponts aux États-Unis ont plus de 50 ans et « n’ont jamais connu de travaux majeurs de réfection et d’entretien ».
  • Pas un seul des aéroports Américains est classé dans le TOP 25 des aéroports les plus sûrs au monde.
  • 52 ans, c’est l’âge moyen des barrages aux Etats-Unis.
  • Il y a peu de temps, « l’American Society of Civil Engineers » a classé les barrages américains dans la catégorie « D », soit la quatrième pire note sur une échelle de 5.
  • L’American Society of Civil Engineers a accordé la note de D+ à l’ensemble des infrastructures américaines.
  • Les embouteillages sur les autoroutes américaines coûtent environ 101 milliards de dollars par an (carburant gaspillé et temps perdu).
  • Selon le département du Transport des Etats-Unis, plus des deux tiers des routes américaines « ont besoin d’entretien ou d’être rénovées ».
  • Afin de refaire toutes les routes et ponts aux Etats-Unis, il faudrait 808 milliards de dollars environ.
  • Les dépenses fédérales dans les infrastructures ont chuté de 9% durant la dernière décennie.
  • Selon Bloomberg,étant donné que les investissements ne sont pas réalisés régulièrement, le coût de remise à niveau (à 7 ans) augmente régulièrement et cela aura un coût de 3900 milliards de dollars sur le Pib américain.
  • La plupart des aéroports américains ont été construits il y a plusieurs décennies et ont déjà atteint la limite d’âge.
  • Mais les choses sont encore pires lorsque l’on observe le système de transport urbain à travers les Etats-Unis. Alors que d’autres pays comme le Japon et la Chine investissent d’énormes quantités d’argent dans le transport ferroviaire à grande vitesse, l’Amérique ne fait rien, si bien que ça en devient pathétique.

La dette publique américaine vient de franchir à la hausse le seuil des 20.000 milliards de dollars, et elle augmente de plus de 1.000 milliards de dollars chaque année..

Mais où l’Amérique ,qui possède la plus importante dette au monde ,va t-elle trouver l’argent ?

Publié dans Analyse fondamentale, Economie | Laisser un commentaire

La mère de toutes les bulles financières

www.safehaven.com

La dette totale du marché du crédit aux États-Unis a explosé  dans un mouvement  exponentiel presque parfait depuis 1971.

Nous voyons que la dette des USA a augmenté d’un facteur de 40 alors que le revenu n’a augmenté que d’un facteur de 17 depuis 1971

Les USA ont  augmenté leurs dettes plus vite que les revenus (PIB) au cours des 45 dernières années.

Comment rembourser autant de dettes croissantes avec des revenus à la traîne …sacré problème…

Gare à la perte de contrôle !

Publié dans Analyse fondamentale, Economie | Un commentaire

USA :La plus grande nation débitrice de l’histoire du monde!

Peter Schiff

Les effets cumulatifs des déficits annuels des comptes courants font que les USA sont le plus grand pays débiteur de l’histoire du monde.

Les USA doivent  plus d’argent à d’autres pays que tous les autres pays débiteurs combinés.

Et cela fait un peu peur !

Publié dans Analyse fondamentale, Economie | Un commentaire

En Chine ,les robots font beaucoup mieux que les humains !

www.wikistrike.com

Une des premières usines robotisées à Dongguan a récemment remplacé 590 de ses ouvriers avec des robots.

  • Seulement 60 employés travaillent encore dans l’usine et leur principale tâche est de s’assurer que les machines sont en bon état et marchent parfaitement.
  • Bien que 60 soit un nombre faible d’employés pour superviser une usine, les robots font un si bon travail que le management de l’entreprise a dit que le nombre d’employés humains pourrait être réduit davantage à 20 employés seulement.
  • Le nombre de pièces produites par personne par mois est passé de 8000 à 21 000, soit une augmentation de 250 %.
  • Le nombre de produits défectueux a diminué de 25 % à seulement 5 %.

Attention messieurs, les robots deviennent de sacrés compétiteurs !

Publié dans Analyse fondamentale, Economie, Robot | Laisser un commentaire

Mieux que le le lithium ….le cobalt

24hgold.com

Si vous pensez que le prix du lithium va grimper parce que l’avenir de l’offre semble compromis face à l’explosion de la production de véhicules électriques, vous serez certainement surpris d’apprendre que le cobalt est tout aussi important que le lithium, sinon plus, pour notre avenir énergétique.

  • Les batteries lithium-ion dont Tesla  a besoin pour alimenter ses véhicules électriques utilisent, en termes de poids, plus de cobalt que de lithium.
  • Et les fabricants ne pourront pas produire suffisamment de véhicules pour satisfaire la demande s’ils ne parviennent pas à obtenir suffisamment de minéraux pour leurs batteries.

Nous avons besoin de plus de cobalt que les réserves dont nous disposons aujourd’hui, et la production de masse de batteries au lithium dans les giga-usines du monde nécessite en fait plus de cobalt que de lithium.

  • Le cobalt devrait gagner encore plus de valeur que le lithium, parce que près de 95% du cobalt produit aujourd’hui provient de mines de cuivre et de nickel.
  • Sa production est donc très dépendante de la demande en cuivre et en nickel, ce qui signifie qu’il sera difficile d’en obtenir à un prix bon marché.
  • En 2015, l’industrie des batteries représentait 41% de la demande globale en cobalt
  • En revanche, au cours des dix prochaines années,  ce pourcentage à 65%, un niveau qui sera insoutenable à moins que de nouvelles réserves de cobalt soient découvertes et exploitées.

La hausse des prix au comptant survenue cette année en Chine, qui est venue s’ajouter à la flambée de la demande en batteries au lithium et en solutions de stockage énergétique, laisse supposer une pénurie potentielle .

Tesla a inondé le marché américain de son dernier modèle, et les véhicules électriques sont déjà une source de profits en Norvège.

Ils devraient bientôt le devenir aux Pays-Bas, en raison des nouvelles législations qui exigent que toutes les voitures en circulation dans le pays soient électriques avant 2025.

En Asie aussi, les véhicules électriques font exploser la bulle sur les voitures traditionnelles.

Volkswagen s’attend à ce que d’ici 2025, 25% de ses ventes d’automobiles concernent des véhicules électriques, et le Conseil mondial de l’énergie s’attend à ce qu’une voiture sur six soit électrique avant 2020. Selon Bloomberg, d’ici à 2022, les voitures électriques seront moins chères que les voitures traditionnelles.

Et avec les douze projets de construction de giga-usines à l’échelle du monde, nous pouvons nous attendre à une équation de l’offre et de la demande largement en faveur des nouvelles sociétés minières.

De nouvelles usines demanderont des quantités monumentales de lithium et de cobalt dont nous ne disposons tout simplement pas aujourd’hui.

En 2015, l’industrie des batteries représentait 35% de la demande globale en lithium.

Et puis il y a le cobalt, dont la situation est plus impressionnante encore, du fait que les usines de batteries n’aient même pas encore commencé à produire.

L’industrie des batteries a représenté 41% de la demande globale en cobalt en 2015, soit environ 40.600 tonnes.

Le prix au comptant du cobalt a gagné 40% depuis le mois de mars, et plus de 20% au cours du semestre précédent.

La demande en cobalt devrait  grimper d’environ 5% par an, et la demande en cobalt de l’industrie des batteries Li-ion devrait gagner environ 7% par an jusqu’en 2025.

Bien qu’il puisse y avoir des hauts et des bas, la tendance haussière du prix du lithium ne présente aujourd’hui aucun signe de ralentissement, le minéral étant au cœur de ce qui sera visiblement une révolution énergétique.

En 2015, la consommation de lithium a presque triplé.

Depuis 2010, le marché a gonflé de 10.000 tonnes par an, une croissance qu’il doit au secteur des batteries au lithium.

Le prix du lithium est en hausse depuis la deuxième moitié de 2015, et les prix des contrats de court terme sont en hausse depuis la première moitié de 2016.

Pour ce qui concerne 2017, si tant est que les négociations actuelles de contrats aboutissent, nous pouvons nous attendre à une moyenne de 10.000 dollars pour l’hydroxyde de lithium et de 15.000 dollars pour le carbonate de lithium.

Tout le monde entend parler depuis des mois du nouveau boom du lithium – dans la sphère énergétique, on ne parle plus que de lui.

Mais le cobalt est un secret bien gardé.

Il est l’ingrédient qui transformera les nouvelles sociétés minières en barons des minéraux.

Publié dans Analyse fondamentale, Economie, Energie, Matières Premières | 2 commentaires