Les banques centrales envisagent d’acheter,encore, plus d’actions !

www.zerohedge.com


80% des banques centrales envisagent d’acheter plus d’actions.

  • « Lorsque les rendements ont commencé à être vraiment bas et plus près de zéro en 2014, nous avons décidé de commencer des placements en actions », a déclaré Jarno Ilves, responsable des investissements à la Banque de Finlande,qui  envisage d’augmenter son allocation aux actions.

Les banques centrales surenchérissant les uns les autres pour acheter des actifs «risqués» avec de «l’argent» qui est constamment créé sans frais.

  • Très bientôt tous les autres investisseurs privés seront débordés, mais pas avant que  chaque action se négocie à des évaluations injustifiées.

« Les banques centrales ont de plus en plus envie de mettre en place des stratégies plus risquées », a déclaré Jean-Jacques Barberis, qui gère les fonds de la banque centrale pour Amundi, le plus grand gestionnaire d’actifs en Europe.

  • Les banques centrales du monde sont désormais des fonds spéculatifs actives qui se concentrent avant tout sur la «gestion des placements»

Au troisième trimestre de 2016, les réserves mondiales de change ont totalisé 11 billions de dollars, selon le Fonds monétaire international, contre 1,4 billion de dollars à la fin de 1995.

Le cas de la  Banque nationale suisse

Dans le monde des hedge funds de la banque centrale, aucune autre banque ne vient même à proximité de la Banque nationale suisse (cotée en bourse), qui a mis des investissements risqués à un tout autre niveau.

  • En 2013, la BNS a ouvert une succursale à Singapour pour gérer ses actifs en Asie-Pacifique qui, à compter de 2015, comprennent les actions des marchés émergents et les obligations du gouvernement chinois.
  • C’était une nécessité, puisque la BNS gère aujourd’hui 643 milliards de dollars (643 milliards de dollars) de réserves étrangères, une pile qui a grandi alors que la banque tentait de faire baisser la valeur de sa monnaie pour lutter contre la déflation et aider les exportateurs.
  • En 2009, les actions ne représentaient que 7% des réserves de la BNS, quatre ans après avoir commencé à les acheter.
  • Maintenant, elles sont de 20%, y compris des investissements de 1,7 milliard de dollars dans Apple Inc., 1,08 milliard de dollars dans Exxon Mobil Corp et 1,2 milliard de dollars dans Microsoft Corp., selon les documents du  troisième trimestre de la  Securities and Exchange Commission
  • Après avoir acheté des centaines de milliards d’actions, cela comporte des risques même pour les banques centrales.
  • En 2015, la BNS a enregistré une perte de 23,3 milliards de francs alors que les autorités cessaient de maintenir un plafond sur leur monnaie.
  • Comme la monnaie a bondi de près de 22% par rapport à l’euro, la valeur de leurs actifs à l’étranger a chuté.
  • L’année dernière, elle a compensé ces pertes avec un bénéfice de 24 milliards de francs, puisque ses placements en actions ont porté leurs fruits.

Le cas de la Banque nationale tchèque

  • La Banque nationale tchèque a commencé à acheter des actions en juin 2008, juste avant la crise financière.
  • L’effondrement subséquent du marché boursier a détruit un tiers de ses placements en actions cette année-là, puis environ 2,5% de ses réserves totales. « 

 

À l’heure actuelle, il est de notoriété publique que les banques centrales interviennent ouvertement sur les marchés, dont l’exemple le plus frappant et le plus récent est celui de la BOJ qui, à ce jour, détient les deux tiers de tous les ETF Japonais …

… et au rythme actuel d’expansion, en quelques années, les autorités monétaires du monde qui sont chargées de la «stabilité financière», auront acquis la majorité de la tranche monétaire mondiale, la nationalisant ainsi.

Le plus grand transfert de richesse du monde se produit sous le nez de tout le monde.

Cette entrée a été publiée dans Analyse fondamentale, Economie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>