Indice mondial de confiance des investisseurs pour le mois de janvier 2017

State Street Investor Confidence Index


L’Indice mondial de confiance des investisseurs baisse de 0,3 point à 93,8 en janvier

  • Le repli de 7,0 points de l’indice en Europe, terminant à 92,9 et la baisse de 0,4 point de l’indice en Asie, terminant à 108,1, sont à l’origine du recul de la confiance des investisseurs.
  • En revanche, l’indice de la confiance des investisseurs en Amérique du Nord a augmenté de 2,0 points, passant de 87,6 à 89.6.

Précisions

  • L’indice évalue de manière quantitative l’appétit des investisseurs pour le risque en analysant les tendances se dégageant des achats et des ventes effectués par les investisseurs institutionnels.
  • L’indice attribue une importance particulière aux changements de sentiment des investisseurs vis-à-vis du risque : plus le pourcentage de leurs placements en actions est élevé, plus leur tolérance au risque, et par conséquent, leur confiance, est grande.
  • 100 correspond au niveau neutre, où les allocations des investisseurs en actifs à haut risque n’augmentent pas plus qu’elles ne diminuent.
  • L’indice se distingue des mesures fondées sur des enquêtes, car il s’appuie sur les transactions réellement effectuées par les investisseurs institutionnels, et non sur leurs opinions.

Commentaires

  • « Les valorisations tendues et le risque géopolitique n’ont pas contribué à la confiance des investisseurs dans le monde en ce début de 2017 »
  • « Les marchés financiers ont besoin de stabilité politique et le changement politique est déstabilisant.
  • Avec la prise de fonction de la nouvelle administration américaine à la mi-janvier, les inquiétudes concernant les politiques commerciales et le dollar fort ont pris les devants de la scène en 2017. »
  • « Il est intéressant de constater qu’après un vote de confiance plus constructif de la part des investisseurs européens en décembre, le degré d’optimisme s’est quelque peu atténué après le nouvel an »
  • « Les inquiétudes concernant les prochaines élections en France et aux Pays-Bas, et une sortie brutale du Royaume-Uni de l’union Européenne, ont probablement alimenté ce ton de prudence , »
Cette entrée a été publiée dans Analyse fondamentale, Economie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>