Effets induits par la dévaluation de la monnaie chinoise

FORUM MONETAIRE

La Chine dévalue encore sa monnaie

  • La banque centrale chinoise a abaissé mercredi le taux de référence du yuan, pour le deuxième jour consécutif.

Mais que se cache t’il derrière cette guerre des monnaies

La dévaluation du yuan chinois risque de fortement renforcer les pressions déflationnistes globales qui semblaient être en voie de stabilisation

  • Chine a finalement décidé d’entrer dans la dévaluation compétitive du yuan dont la surévaluation ne pouvait plus être maintenue, ce qui signifie qu’elle va exporter sa déflation au reste du monde alors même qu’une certaine stabilisation des dites pressions déflationnistes était en train de se manifester aux USA et plus accessoirement en Europe, même si les prix des matières premières restaient encore sous pression baissière, mais récemment plus modérée.

Les conséquences logiques de la décision chinoise

  • Les entreprises étrangères vendront beaucoup moins en Chine (ce qui est baissier pour les actions US, européennes, japonaises et des pays émergents), que les entreprises chinoises vendront plus à l’étranger (à moins qu’on les en empêche via diverses mesures protectionnistes).
  • La Federal Reserve ne montera pas son directeur en septembre ou bien, si elle le monte, qu’il s’agira d’une opération cosmétique.

La Chine représente près de 13,90% de l’économie mondiale.

L’Allemagne a beaucoup a perdre de la dévaluation chinoise

Les USA vont donc devoir faire baisser le dollar US contre les monnaies vis-à-vis desquelles ils peuvent agir

  • afin d’accroitre leur compétitivité, ce qui renforce la perspective de reprise de l’euro tant contre le dollar US que contre le franc suisse,  la BCE ne pouvant pas encore accroitre son QE et la BNS, elle aussi recourant à la dévaluation compétitive du franc suisse, faisant feu de tout bois pour pousser l’euro à la hausse.
  • Plus les matières premières baisseront et plus les mauvaises nouvelles économiques un peu partout continueront, moins la Federal Reserve pourra remonter son taux directeur, ce qui ne plaide pas pour une hausse du dollar US d’autant que les taux à moyen et long terme US repartent à la baisse, donc pas de changement sur l’ opinion fondamentale à propos de la reprise de l’euro/USD et de l’euro/CHF.
Cette entrée a été publiée dans Analyse fondamentale, Economie, Matières Premières, Monnaies. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>