France : la confiance des ménages revient !

Résultats des derniers sondages

INSEE

En mars 2015, la confiance des ménages s’améliore pour le deuxième mois consécutif

  • l’indicateur qui la synthétise gagne 1 point et atteint 93, son plus haut niveau depuis novembre 2010. Il reste néanmoins en dessous de sa moyenne de longue période (100).

Situation personnelle

Situation financière : stabilité

  • En mars, l’opinion des ménages sur leur situation financière personnelle passée et celle sur leur situation financière personnelle future sont stables. Ces deux soldes demeurent en dessous de leur moyenne de longue période.
  • Les ménages sont plus nombreux à considérer comme opportun de faire des achats importants (+2 points). Le solde correspondant passe légèrement au-dessus de sa moyenne de longue période, pour la première fois depuis octobre 2007.

Capacité d’épargne : en hausse

  • En mars, l’opinion des ménages sur leur capacité d’épargne actuelle s’améliore (+2 points). Le solde d’opinion concernant leur capacité d’épargne future augmente fortement (+4 points). Ces deux soldes se situent nettement au-dessus de leur moyenne de long terme.
  • De même, la proportion de ménages estimant qu’il est opportun d’épargner augmente légèrement (+1 point). Le solde demeure néanmoins en dessous de sa moyenne de long terme.

Indicateur synthétique de confiance des ménages

Indicateur synthétique de confiance des ménages

Contexte économique en France

Niveau de vie en France : en progression

  • En mars, l’opinion des ménages sur le niveau de vie passé en France s’améliore pour le troisième mois consécutif (+2 points) et atteint son plus haut niveau depuis octobre 2007. De même, leur opinion sur le niveau de vie futur s’améliore pour le cinquième mois consécutif  (+2 points). Ces deux soldes demeurent toutefois nettement inférieurs à leur moyenne de longue période.

Chômage : craintes en net recul

  • Les ménages sont sensiblement moins nombreux à considérer que le chômage va augmenter : le solde correspondant chute de 13 points en mars et atteint son plus bas niveau depuis mai 2012. Il reste néanmoins au-dessus de sa moyenne de long terme.

Inflation passée : de nouveau en baisse

La proportion de ménages considérant que les prix ont augmenté baisse pour le quatrième mois consécutif (–2 points en mars), et reste à son plus bas niveau depuis 1999. Elle demeure ainsi très nettement en dessous de sa moyenne de long terme. En mars, les ménages sont également moins nombreux à anticiper une augmentation des prix : le solde correspondant baisse de 2 points. Il est à son plus bas niveau depuis novembre 2009, et sensiblement inférieur à sa moyenne de long terme.

Soldes d’opinion sur la situation financière personnelle et le niveau de vie en France

Soldes d'opinion sur la situation financière personnelle et le niveau de vie en  France

Opinion des ménages sur le chômage

Opinion des ménages sur le chômage

Opinion des ménages sur les prix

Opinion des ménages sur les prix

Publié dans Economie | Un commentaire

Notre ami Olivier Delamarche

Publié dans Economie, Video | Laisser un commentaire

Enfin une éclaircie en zone Euro !

Chris Williamson, Chief Economist à Markit, commente ainsi les derniers chiffres de l’enquête PMI Flash :

Enfin ,un rayon de soleil en zone Euro !

« La reprise économique de la zone euro s’intensifie en mars, l’indice PMI enregistrant un plus haut de près de 4 ans.

  • Cette nouvelle résonne positivement dans une région où les effets du programme d’assouplissement quantitatif de la BCE sur l’économie réelle sont très attendus.
  • Le PIB de la région devrait enregistrer une croissance de 0,3 % au premier trimestre, favorisée par une expansion de 0,4 % en Allemagne et par des signes de reprise en France.
  • Bien qu’enregistrant une croissance de seulement 0,2 % au premier trimestre, l’économie française réalise sa meilleure performance depuis 2011.
  • La conjoncture économique s’améliore également dans le reste de la région, le taux de croissance du volume des nouvelles affaires et le taux de création de postes s’inscrivant à leur plus haut niveau depuis 2007.
  • La croissance du secteur des services reste supérieure à celle de l’industrie manufacturière, les taux d’expansion se redressant toutefois dans les deux secteurs.
  • Si les consommateurs, attirés par les prix bas, ont contribué aux bonnes performances des prestataires de services et des fabricants, l’industrie manufacturière a également été stimulée par les exportateurs profitant de la baisse de l’euro.
  • Les pressions déflationnistes se sont en outre atténuées en mars, en raison de la hausse des salaires et des prix des importations résultant de la dépréciation de l’euro.
  • Les données de l’enquête indiquent que la reprise économique de la zone euro commençait déjà à s’intensifier lorsque le programme d’assouplissement quantitatif de la BCE a été lancé.

La situation économique de la région devrait donc encore s’améliorer au cours des prochains mois, favorisant la croissance de l’investissement des entreprises et de l’emploi, et pérennisant ainsi la reprise.

Des inquiétudes subsistent néanmoins.

  • En effet, la Grèce et la Russie nous rappellent que la reprise actuelle est loin d’être assurée. »
Publié dans Economie | Un commentaire

Mais quand va redémarrer le marché de l’immobilier ?

Les conditions d’une reprise de l’immobilier ne semble pas encore la !

La déflation ou la biflation incite les potentiels acheteurs à attendre en espérant acquérir un bien à un prix encore plus avantageux.

La baisse régulière des taux d’intérêts incite aussi a attendre pour avoir un prêt encore plus interessant même si on atteint un niveau plancher.

Le chômage au plus haut modère les risques à prendre pour acquérir un logement.

cliquer sur le graphique

  • La perte d’un emploi risque de  rendre plus que problématique le remboursement de la dette que l’on a contracté pour son achat immobilier.

Pour sortir du marasme et avoir une vraie une reprise immobilière, il nous faudra :

  • une reprise de l’inflation…(les prix de l’immobilier vont remonter…on n’attend plus)
  • une remontée des taux accordés par les banques….(le crédit va redevenir plus cher…on n’attend plus )
  • un reprise économique avec une baisse du chômage….(un emploi stable rassure pour rembourser ses dettes..on peut se lancer alors dans …

L’ acquisition d’une belle demeure comme celle ci située sous les cieux cléments du Sud de la France).

Ou carrément une demeure en Australie…

Publié dans Immobilier, Video | Un commentaire

Jamais le monde n’a produit autant d’or en une seule année !

dani2989 logoInscription  mailing gratuit

Jamais le monde n’a produit autant d’or en une seule année !

Selon l’estimation de l’USGS, la production mondiale d’or a encore augmenté en 2014.

Elle est passée de 2800 à 2860 tonnes d’or, soit une augmentation de 2.1% (la hausse est de 1.6% en moyenne depuis 1928).

n°1 : La Chine est encore le premier producteur d’or au monde en 2014 !

Pour la neuvième année consécutive depuis 2006 !

  • Cette année-là, la production d’or chinoise est passée devant le numéro un historique, l’Afrique du Sud et le n°2 les USA.
  • Vous pouvez voir sur le graphique ci-dessous une comparaison entre l’évolution du PIB de la Chine et sa production d’or…

  • La hausse de la production d’or chinoise a pesé considérablement dans la croissance de la production mondiale d’or.
  • La production d’or chinoise représentait en 2014, 15.7% de la production d’or (4.5% en 1990 et 0.5% en 1980).
  • Il y a presque 40 ans, la Chine communiste ne produisait que 2 tonnes d’or par an, «officiellement ».
    Aujourd’hui la Chine est le premier producteur d’or au monde avec 450 tonnes. !
  • Sans la croissance de la production d’or chinoise, la production mondiale d’or serait encore en dessous de son niveau de 2001.

n°2 : L’Australie est le second producteur mondial d’or avec 270 tonnes.

  • La production d’or australienne connaît une petite croissance depuis 2009 mais demeure en dessous de son record de production de 1997 (311 tonnes d’or).

n°3 : La Russie est le troisième producteur d’or au monde avec une production de 245 tonnes.

  • Malgré une croissance continue depuis 1998-99, la production d’or russe demeure en dessous du niveau de production de l’ancienne Union Soviétique (342 tonnes en 1961 et 304 tonnes en 1989).

n°4 : Les USA sont les quatrièmes producteurs d’or au monde avec 211 tonnes.

  • La production d’or US connaît une baisse constante depuis 1998 (366 tonnes d’or).

n°5 : La Production d’or du Canada est passée devant celle de l’Afrique du Sud, elle augmente depuis 2010.

  • Le Canada étant à l’industrie minière ce que le Brésil est au Football. Il semble logique que la géologie généreuse du pays bénéficie d’une partie des capitaux qui ont afflué dans le secteur aurifère de 2003 à 2011.

n°6 : La production d’or de l’Afrique du Sud continue son inexorable baisse, elle passe de 160 à 150 tonnes d’or produit.

  • Il faut aller chercher l’or du Witwatersrand toujours plus profond, ce qui augmente mécaniquement les coûts (la production d’or et de diamant de l’Afrique du Sud auront bientôt droit a un article chacun). La production d’or de l’Afrique du Sud a été divisée par 6.7 depuis son niveau record de 1969-70 de 1 000 tonnes par an.

n°7 : La Production d’or du Pérou est désormais au même niveau que celle de l’Afrique du Sud avec une production de 150 tonnes d’or.

  • Malgré la hausse du prix de l’once d’or, la production d’or péruvienne diminue depuis 2005.

n°8 :  La production d’or de l’Ouzbékistan augmente progressivement… de 75 tonnes au début des années 90 à 102 tonnes en 2014.

n°9 : Tous les autres pays producteurs d’or, une petite centaine, eux représentent 41% de la production mondiale d’or.

  • La part des petits pays producteurs d’or est à ce niveau depuis 2011 (point haut du prix de l’or).  Depuis 1969, la part de ces « petits pays producteurs d’or » augmente de façon régulière.

Nous pouvons résumer la situation de la production mondiale d’or en trois points :
- il y a une stagnation / baisse de la production d’or des producteurs historiques : USA, Canada, Australie, Russie  et surtout de l’Afrique du Sud.
- La part des petits pays producteurs d’or n’a jamais était aussi importante.
- La croissance de la production d’or chinoise bouscule l’équilibre de la production mondiale d’or.

« Il ne peut y avoir d’autre critère, d’autre étalon que l’or. Oui l’or qui ne change jamais, qui peut être transformé en lingots, barres, pièces, qui n’a pas de nationalité et qui est pour toujours et universellement accepté comme valeur fiduciaire immuable par excellence »
Charles De Gaulle février 1965.

Publié dans Economie, Gold | Un commentaire

La Chine ralentit plus fortement que prévue

SOBER LOOK

« Cela amène à quelques réflexions »

Il y a un tas d’ indicateurs  qui semblent soutenir l’idée que le ralentissement de la Chine est plus forte qu’on ne le pensait à l’origine.

1. Le volume de fret ferroviaire de la Chine:

Source:  SBarlow_ROB

2. Les ventes de bijoux de Hong Kong et de Macao recettes de jeu:

Source:  M_McDonough

3. Hong Kong :Baisse de la « croissance de la production industrielle »

4. La baisse des prix sur les marchés des matières premières industrielles de la Chine.

Voici la bobine laminées à chaud au Shanghai Futures Exchange:(mai contrat à terme)

Source: barchart

Lorsque certaines ainsi que d’autres mesures sont combinés dans le PIB de la Chine- Bloomberg Tracker,  un taux de croissance  en dessous de 6,5%,se précise.

Alors qu’il était encore énorme par rapport à la plupart des pays, il est considéré comme un ralentissement significatif pour la Chine.

Source:  M_McDonough

Les conditions monétaires tels que la forte hausse du yuan (qui a fortement augmenté par rapport au  dollar américain) ainsi que les taux réels anormalement élevés (présentés ici ) vont encore freiner la croissance économique.

Par exemple, pour certains types de fabrication, une entreprise américaine peut maintenant choisir le Mexique par rapport à la Chine ( le yuan est devenu beaucoup plus cher par rapport au peso).. (en plus de la réduction  des coûts d’expédition en raison de la proximité).

CNY / MXN

Le ralentissement de la croissance suggère que les marchés boursiers de la Chine devraient être sous pression….. Tout le contraire se déroule toutefois – le Shanghai Composite est proche de ses  sommets.

Source: barchart

La raison a à voir avec les attentes de relance.

La faiblesse économique (par rapport à la croissance historique) a été si prononcée, Pékin est prêt à fournir un soutien monétaire.

  • FT « Nous devons nous assurer que l’économie chinoise fonctionne dans une plage appropriée », a déclaré M. Li[Premier ministre Li Keqiang]à la conférence de presse de dimanche… Nous sommes prêts à renforcer la régulation macroéconomique ciblée pour renforcer la confiance du marché. « 

Quelle est l’efficacité de ces stimulus sera reste à voir, mais Pékin va certainement faire une tentative tous azimuts pour éviter un «atterrissage brutal».

Publié dans Economie | Un commentaire

La santé en France

Publié dans Economie, Video | Un commentaire

Refonte partielle du Site

Le site vient d’être retravaillé à la demande de certaines lectrices… ( qui insistent sur l’application d’une juste parité…)

Enrichissement de la Barre de Navigation

Accueil

  • Avec les différents articles

Actualités Bourse Finances Economie

Avertissement

  • sur les informations et articles diffusés

Boursematch

  • Les 20 meilleurs gestionnaires de portefeuilles sur 2500

CAC 40 Graphique Dynamique

  • Pour effectuer des études graphiques

Calendrier économique

  • Les chiffres a connaitre

Calendrier Résultats Entreprises

  • Publication des résultats

Cross de devises

  • Comparatif de devises

Devises

  • Valeurs actualisées

Indices

  • mondiaux actualisés

Marchés Européens

  • Données actualisées

Matières Premières

  • Chiffres actualisés

Récapitulatif technique

  • Conseils d’après indicateurs d’analyse technique

Taux d’intérêt

  • Actualisés

Tous les Liens ...( exhaustif +++)

  • Merci de signaler si par hasard il en manquait un !

A propos de l’auteur

Enrichissement de la Barre Latérale

Les Echos – Finances & Marchés

  • En flux continu
Publié dans Economie | Un commentaire

Différence entre le WTI et le Brent en deux mots!

Différence de prix entre BRENT et WTI

lien pour accéder au graphique dynamique

Il existe la plupart du temps une différence de prix non négligeable entre le cours du pétrole BRENT et le cours du pétrole WTI.

  • Pourquoi?
  • Ne vaut-il pas mieux payer moins cher et privilégier le WTI?
  • Quelles sont les différences entre ces deux standards du pétrole, qui justifient un tel écart de prix?

Tout d’abord, il est important de noter que le WTI est globalement de meilleure qualité que le Brent car contient moins de soufre!

Et pourtant, le WTI est globalement moins cher que le Brent!!

Plusieurs raisons pour cela :

  • Le WTI et le Brent ont des compositions et des densités assez différentes, ce qui entraîne des écarts de coûts de raffinage importants.
  • Le WTI, qui est le cours de référence pour le pétrole aux Etats-Unis, est un cours “non livré”, ce qui signifie que l’acheteur doit aller chercher le pétrole sur place, ou ajouter à ce prix le coût de livraison.
  • Le WTI est le standard américain, alors que le Brent est le standard des pays de l’OPEP (12 pays membres à ce jour), il correspond donc plutôt à une demande mondiale et non pas à une demande nationale.
Publié dans Economie, Energie | 2 commentaires

USA : Les réservoirs de stockage du pétrole sont en passe de déborder !

Les Etats-Unis n’auront bientôt plus d’espace où stocker le pétrole

Washington produit depuis plusieurs semaines beaucoup plus de pétrole que les Américains n’en consomment.

Le décalage entre offre et demande approche du point de rupture, craignent certains experts.

La production et les importations de pétrole des Etats-Unis sont tellement supérieures à la demande que les réservoirs pourraient bientôt atteindre leur capacité maximale.

  • Bienvenue à Cushing, Oklahoma. Cette ville de 8000 habitants, en plein centre des Etats-Unis, vit depuis de nombreuses années du stockage du pétrole. C’est en effet là que se croisent bon nombre de pipelines chargés de transporter l’or noir à travers le pays.
  • Mais la ville connaît aujourd’hui une crise sans précédent : les réservoirs se remplissent à très grande vitesse, et menacent aujourd’hui de déborder.
  • Depuis près de deux mois, les Etats-Unis importent et produisent chaque jour 1,1 million de barils de pétrole de plus qu’ils ne consomment. Faute de trouver leur chemin vers les raffineries, les hydrocarbures s’entassent dans les gigantesques réservoirs de Cushing. Et la situation ne restera pas tenable très longtemps. Selon les spécialistes, tous les entrepôts seront pleins d’ici un mois. Hillary Stevenson, chargée de surveiller les stocks de la ville, assure à l’agence Associated Press que le taux de remplissage est aujourd’hui « le plus élevé jamais vu ».

« La réalité, c »est que les Etats-Unis sont en train de tomber à court d’espace de stockage », alerte de son côté Ed Morse, spécialiste des matières premières chez Citibank.

Et si le jour arrive réellement où il ne sera plus possible d’entreposer une goutte de pétrole, la seule solution sera de casser les prix pour pousser les clients à consommer plus.

D’après certains analystes, le baril de pétrole, dont la valeur a déjà été divisée par deux depuis juin 2014, passant de 107 à 50 dollars, pourrait maintenant tomber jusqu’à… 20 dollars.

Dernier bain avant de réquisitionner les baignoires pour stocker le Pétrole Américain ?

Publié dans Economie, Energie | Un commentaire