Levier 630 pour le « Fond européen pour l’investissement stratégique » destiné à mobiliser 315 milliards d’euros au cours des trois prochaine années

jp-chevallier

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a annoncé mercredi un plan (Fonds européen pour l’investissement stratégique) destiné à mobiliser 315 milliards d’euros au cours des trois prochaine années pour des investissements en Europe, afin de relancer la croissance et de « remettre l’Europe au travail.

D’où sortirons ces 315 milliards d’euros ?

L’Union Européenne va apporter sa garantie à des emprunts à hauteur de 16 milliards d’euros : il s’agit donc là de 16 milliards empruntés, c’est-à-dire de dettes publiques potentielles pour financer des projets non rentables qui ne seront jamais remboursés…

La Banque Européenne d’Investissement apportera ,elle, 5 milliards d’euros en cash. La Banque Européenne d’Investissement, en tant que banque, ne fait qu’apporter de l’argent qu’elle a (en capitaux propres) et qu’elle n’a pas mais qu’elle emprunte et qui sont donc des dettes…

  • Comme la Banque Européenne d’Investissement finance globalement ses actifs aux 9/10° par des dettes et pour 1 dixième par ses capitaux propres, le plan Juncker signifie logiquement que la Banque Européenne d’Investissement empruntera 4,5 milliards d’euros pour financer ce plan .
  • La Banque Européenne d’Investissement n’apportera en fait que 500 millions de véritables capitaux en propre.

Conclusion : les 315 milliards d’euros du plan Juncker sont donc financés par… 500 millions d’apports en capital, soit un levier réel de… 630 !

Bravo l’artiste et sa magie de l’effet de levier !

Nouveau levier européen à vitesses inversées modèle 630

Publié dans Economie | Un commentaire

Olivier Berruyer : Les banques centrales prennent des risques de plus en plus sidérants

Publié dans Economie, Video | 2 commentaires

Les Robots vont prendre votre emploi !

Traduction …. Continuer la lecture

Publié dans Economie, Robot | Laisser un commentaire

Electricité : Europe /USA …les taxes font la différence de prix !

Les prix européens de l’électricité résidentielle augmentent plus rapidement qu’aux États-Unis .

Les prix européens de l’électricité résidentielle ont toujours dépassé les prix américains, et l’écart s’est creusé au cours des dernières années.

En 2013, les tarifs d’électricité résidentiels moyenne dans l’Union européenne (UE) étaient plus que les taux doubles aux États-Unis.

  • Les moyennes masquent de grandes différences dans l’Union européenne, allant de 11,99 cents / kWh (Bulgarie) à 39,42 cents / kWh (Danemark) en 2013.
  • Le Danemark et l’Allemagne ont les prix les plus élevés , tandis que la Bulgarie est le seul pays dans l’UE-28 avec des prix résidentiels inférieurs à la moyenne des États-Unis en 2013.
  • L’éventail des prix de l’électricité à travers les États-Unis est également large.

Même chère ,difficile de se passer d’électricité !

Impôts et taxes expliquent les prix élevés dans certains pays européens.

  • Les Pays de l’UE appliquent des taxes sur les tarifs d’électricité résidentiels dans une moyenne de 31% en 2013, contre une moyenne de 23% en 2006.
  • Ces valeurs varient considérablement selon les pays, avec des taux de taxes aussi bas que 5% au Royaume-Uni (UK) et jusqu’à 57% au Danemark.
  • En Allemagne, où les impôts et taxes représentent environ la moitié des prix de détail de l’électricité, les opérateurs de réseau de transport facturent aux consommateurs résidentiels un prélèvement d’énergie renouvelable qui est utilisée pour subventionner certaines installations de production d’énergie renouvelable.

Dans l’ensemble, la  production d’électricité non Hydro-électrique renouvelable dans l’Union européenne a augmenté sa part de 6% en 2006 à plus de 12% en 2013 , tandis que dans les Etats-Unis,la part  a augmenté de 2,5% à plus de 5%.

  • En outre, l’Allemagne engagé à réduire le nombre de d’exploitation des centrales nucléaires dans le pays , a introduit des incitations politiques visant à réduire la production d’électricité à partir du charbon.
  • Le remplacement de ces installations existantes et leurs combustibles avec de nouvelles sources de production a également augmenté leur coût de l’électricité.

Le gaz naturel a représenté une part croissante de la production des États-Unis .

  • La croissance de la production nationale a de gaz naturel a permis une augmentation de l’offre  à un coût relativement faible.

La plupart des pays de l’UE consomment plus de gaz naturel que ce qu’ils produisent et donc comptent sur les pipelines ou le gaz naturel liquéfié (GNL).

  • De 2006 à 2013, les prix du gaz naturel au Royaume-Uni et en Allemagne ont augmenté de plus d’un tiers, tandis que les prix à l’indice de référence américain Henry Hub a diminué de 45% .

Cara Marcy, Alexander METELITSA

Publié dans Economie, Energie | Laisser un commentaire

Trading ….peu de gagnants et beaucoup de perdants d’après une étude de l’Autorité des marchés financiers

L’Autorité des marchés financiers, particulièrement alarmée par le nombre de plaintes reçues de clients séduits par le trading sur CFD et Forex et ayant finalement perdu des sommes importantes, a lancé une étude chiffrée visant à déterminer quels sont les résultats d’un large panel d’investisseurs particuliers sur ces instruments financiers.

–>télécharger le contenu

Sur une période d’observation de 4 ans, il apparait que près de 9 clients sur 10 sont perdants.

Il est important de bien comprendre que le marché des changes est un jeu à somme nulle.


Où l’on peut  laisser sa robe ou sa chemise… !

Cela signifie que lorsque vous pariez sur la hausse de l’euro par rapport au dollar, alors en face une autre personne parie sur l’effet inverse, c’est à dire une hausse de dollar par rapport à l’euro.

Et comme bizarrement l’euro ne peut pas baisser et monter en même temps, et bien lorsqu’il y a un gagnant, il y a un perdant en face.

Lorsque vous savez qu’en plus vous devez payer une commission et un spread (différence entre le prix de demande et le prix d’offre, le fameux bid-ask spread), alors le Forex devient à jeu à somme négative.

Attention, comme dans tous jeux, même à somme négative, il y aura toujours des gagnants et des perdants.

Il ressort de cette étude que le trading de CFD et de Forex est à l’origine de pertes significatives pour une très large majorité de particuliers, avec un taux moyen de clients perdants sur une période de 4 ans de plus de 89%.

L’espérance de perte est importante (-10 900 €) mais varie fortement selon le prestataire observé (de -4 500 € à -13 400 €).

  • Alors oui, il y a eu des gagnants : 121 personnes sur 14799 ont gagné plus de 24.000 euros ; mais dans l’autre sens, 722 clients ont eu une perte supérieure à 50.000 euros

Par ailleurs, l’étude a aussi permis de constater que les investisseurs qui traitaient le plus (en nombre de transaction comme en taille moyenne de transaction ou en volume cumulé) perdaient le plus.

  • Plus un client réalise de transactions, plus sa perte est élevée ;
  • Plus la taille moyenne de ses transactions est élevée, plus la perte est importante ;
  • Plus le client s’expose (taille cumulée de toutes ses transactions), plus sa perte est élevée.

Il en va de même pour ceux qui persistent dans la durée, illustrant ainsi l’absence d’effet d’apprentissage.

L’étude des résultats sur 1 881 clients suivis pendant 4 ans, et ayant effectué au moins une transaction montre que l’expérience du trading ne semble pas s’acquérir facilement puisque les pertes augmentent au cours du temps.

A partir des données collectées, les services de l’AMF constatent que les montants prélevés par les intermédiaires (frais de financement et commissions sur transactions) n’expliquent qu’une part minoritaire des pertes des clients (14,2% des pertes de la clientèle).

Cette étude confirme donc le niveau de risque extrêmement élevé de ces modes de trading, peu adaptées à la grande majorité des investisseurs particuliers.

Publié dans Economie, Forex, Jeux, Psychologie du trader | Laisser un commentaire

La Roublarde Russie veut protéger son Rouble !

La Russie a acheté 55 tonnes d’or durant le 3e trimestre !

Article de ZeroHedge du 13 novembre 2014 :

« Alors que la Chine achète à tour de bras du pétrole « bon marché », la Russie, d’après les dernières données publiées par le World Gold Council, a jeté quant à elle son dévolu sur l’or, qu’elle achète en énormes quantités. Surpassant de loin les achats des autres pays du monde durant le 3e trimestre 2014, la Russie a ajouté 55 tonnes à ses réserves, une quantité incroyable, comme rapporté par le journal The Telegraph.

Poutine profite des cours attractifs actuels de l’or pour remplir les coffres de la banque centrale de Russie avec des lingots, alors qu’il se prépare à une éventuelle guerre économique d’usure avec l’Occident.

Durant le 3e trimestre, la Russie a acheté plus d’or que tous les autres pays confondus (note : sans prendre en compte la Chine, qui effectue ses achats de métal en catimini, comme un joueur de poker).

De l’article du Telegraph :

On estime que le gouvernement de Vladimir Poutine accumule de grosses quantités d’or, alors que les réserves en métal du pays ont triplé durant la dernière décennie, pour atteindre aujourd’hui 50 tonnes. Ces réserves pourraient fournir au Kremlin la puissance de feu vitale nécessaire pour tenter d’enrayer la chute du rouble.

Au total, les banques centrales du monde entier ont acheté 93 tonnes d’or durant le 3e trimestre, ce qui signifie que cela fait 15 trimestres consécutifs que les achats d’or surpassent les ventes. Dans son rapport, le World Gold Council estime que cette tendance est due à un ensemble de tensions géopolitiques ainsi qu’au souhait de nombreux pays de diversifier leurs réserves en se détournant du dollar.

D’après le WGC, les banques centrales du monde entier auront fait l’acquisition de 500 tonnes d’or durant cette année. Depuis 2009, elles sont résolument passées à l’achat. »

Publié dans Economie, Gold | Un commentaire

Le mirage du gaz de schiste americain !

www.postcarbon.org

Examen objectif des prévisions gouvernementales américaines

Quatre des sept premiers  gisements américains de gaz de schiste ont atteint un sommet et entament leur déclin.

Les sept principaux gisements de gaz de schiste représentent 88% de la production actuelle et 88% des prévisions de l’EIA de la production cumulée jusqu’en 2040.

Mais quatre de ces gisementts sont déjà en déclin.

La productivité dans les meilleurs gisements de gaz de schiste est en grande partie arrêtée.

Les Taux de forage dans les meilleurs gisements de gaz de schiste ne peuvent pas maintenir la production.

Parce que la productivité des puits de schiste diminue rapidement, de nombreux nouveaux puits doivent être forés juste pour maintenir les niveaux de production actuels.

Mais les sept grands gisements de gaz de schiste analysés, quatre n’ont pas un taux de forage suffisant pour maintenir et encore moins développer la production.

Les Puits de gaz de schiste sont de courte durée.

Les Puits de gaz conventionnels peuvent produisent  plus de 30 ans ou plus, selon l’industrie.

Les Puits de gaz de schiste, en revanche, ont des taux initiaux de diminution de la production très élevés.

Les  anticipations de production sur ces puits pendant de nombreuses décennies ne sont pas justifiées.

Les Prévisions  de récupération de gaz de schiste de l’EIA en 2040 ne sont pas pris en charge par les données.

L’EIA prévoit  la production de gaz de schiste jusqu’en 2040 (2,7% de croissance par an en moyenne).

Mais les données de production réelles montrent une baisse régulière de la production après 2016.

Commentaires

Comment pourrir son environnement a long terme pour des gains a court terme…bel exemple américain

Et voilà le travail,leur eau potable et l’environnement bousillés pour un feu de paille spéculatif !

Sans gaz de schiste on risque fort de devoir poursuivre son chemin à pied !

Publié dans Economie, Energie | Laisser un commentaire

Il y a bien longtemps déjà ,Confucius aimait répéter à César : « Si vis pacem, para bellum »

Zerohedge

Frank Kendall – Le sous-secrétaire du Pentagone de la défense pour les acquisitions, la technologie et la logistique a  averti que l’avantage militaire de l’Amérique sur la Chine est en train de s’évaporer.

Alors que le budget de l’armée américaine est diminué, le budget de la Chine a augmenté d’environ 12 pour cent par an et peut-être bientôt aussi grand que celui des Etats-Unis .

La modernisation militaire rapide de la Chine est en train de modifier l’équilibre des forces militaires dans la région Asie-Pacifique d’ une manière qui pourrait engendrer une déstabilisation de la  sécurité entre grands pays voisins, comme le Japon et l’Inde, et  exacerber les points chauds régionaux tels que Taiwan, la péninsule coréenne, la Chine de l’Est mer, et la mer de Chine du Sud.

Chine et la Russie ont tenté de combler l’écart technologique par la poursuite et le financement à long terme de programmes militaires de modernisation complètes.

Ils développent également  un armement qui semblent avoir été conçues pour contrer les avantages traditionnels de l’armée américaine.

Mais blâmer la Chine pour être belliqueuse et militariste peut être rapide.

D’un autre point de vue, la Chine est juste en train d’agir défensivement.

Les historiens disent que des empires en décroissance ont tendance à attaquer leurs rivaux qui eux décollent … de sorte que le risque d’une guerre mondiale est à la hausse parce que les Etats-Unis se sentent menacé par l’empire croissante de la Chine .

En effet, le gouvernement américain considère que la rivalité économique peut servir de base à la guerre .

Et (dans une certaine mesure) l’économie de la Chine est déjà plus grande que celle de l’Amérique.

En  2012 les États-Unis ont redémarré la guerre froide avec la Russie.

En effet, les USA ont encercler la Russie pour des décennies , et tente peut-être de réaliser un changement de régime dans ce pays.

La Chine ne peut pas rester les bras croisés tandis que la Russie – son proche allié et partenaire économique – est contestée.

La Chine a également mis en garde contre une attaque sur l’Iran.

Ceci est important parce que les États-Unis a pris la décision de menacer de bombarder l’Iran avant le et de  planifié activement le changement de régime en Iran pour 20 ans .

Les Etats-Unis tente peut-être de procéder à un changement de régime en Chine même .

En outre, nous sommes au milieu d’une guerre des devises, et la Chine érode le statut du dollar comme monnaie de réserve mondiale

Et de nombreux experts financiers avertissent que les Etats-Unis peuvent lancer la 3e guerre mondiale pour distraire le public d’une économie défaillante.

Ainsi, alors que l’essor militaire de la Chine est troublant, il n’est pas tout à fait surprenant.


Confucius répétait « à l’envi » qu’il y avait beaucoup plus dangereux et efficace qu’une arme à feu !

Publié dans Economie | Laisser un commentaire

Le « Deposit Facility » a interrompu sa descente et semble amorcer une remontée !

Pour le moment la confiance règne mais cela pourrait bien changer !

DEPOSIT FACILITY: « dépôt over night » auprès de la Banque centrale européenne (BCE) de l’excès de liquidité des banques commerciales de la zone euro.

Un niveau élevé reflète la méfiance dans les marchés du crédit interbancaire, où les banques préfèrent utiliser les facilités de dépôt de la BCE à faible risque pour les fonds excédentaires plutôt que de les prêter à d’autres banques.

Lorsque les marchés fonctionnent correctement, les banques n’utilisent l’établissement que pour quelques centaines de millions euros en soirée.

Plus ce chiffre est élevé, plus le déséquilibre du marché interbancaire est important.

Il peut être considéré comme un indicateur de l’aversion au risque des banques à se prêter entre elles.

Une remontée traduit un regain de tension au sein des banques et une baisse le retour de la confiance interbancaire.

(lien pour accéder au graphique) .

En situation normale, ce chiffre doit être proche de 0.

Il  se pourrait que cela soit le signe d’une baisse de la confiance que les banques européennes ont  entre elles !

Publié dans Economie | Laisser un commentaire

France : Production d’électricité par sources d’énergie en temps réel

Certaines blondes ,comme cette fumeuse de cannabis, peuvent se demander d’où provient  l’électricité !

Le mix énergétique dela production d’électricité de la France est publiée en temps réel, basé sur des données de télémétrie et des estimations.
Les données historiques sont également publiées.
Cet écran affiche des informations relatives à l’énergie nucléaire, gaz, charbon, pétrole, énergie hydroélectrique, éolienne, solaire et renouvelables de la production d’électricité.
Cet écran contient également des informations sur le stockage par pompage et l’équilibre international électricité d’importation / exportation.
Il est possible d’afficher simultanément des données d’une journée jusqu’à 8 semaines.

Cliquer sur le tableau pour y accéder en temps réel

Publié dans Economie, Energie | Laisser un commentaire