USA :Ralentissement confirmé

Par Michael Snyder


Un ralentissement économique confirmé: l’économie américaine a perdu des emplois le mois dernier pour la première fois en 7 ans

Selon le Bureau of Labor Statistics, l’économie américaine a perdu 33 000 emplois en septembre.

C’était la première baisse mensuelle en sept ans .

2017 a connu la croissance de l’emploi le plus lent depuis au moins cinq ans .

  • L’emploi n’est pas en plein essor.
  • Les travailleurs restent au chômage beaucoup plus longtemps .
  • La durée du chômage commence vraiment à augmenter de façon assez spectaculaire, et c’est un signe très  troublant pour l’économie américaine en général.
  • La classe moyenne est lentement éradiquée et nous vivons dans la phase terminale de la plus grande bulle de la dette dans l’histoire humaine .
  • Mais aucune bulle de dette dure pour toujours.

La «prospérité» alimentée par la dette que nous voyons tout autour de nous aujourd’hui est une énorme illusion temporaire, et lorsque l’illusion s’effondrera, la douleur économique sera plus grande que tout ce que nous avons déjà vu auparavant dans l’histoire américaine moderne.

Publié dans Analyse fondamentale, Economie | Un commentaire

Explosion à la hausse de la dette chinoise !

www.businessbourse.com

Attention aux futurs réveils difficiles…

L’Agence Standard & Poor’s dégrade la note de la Chine en raison de sa monstrueuse dette

L’Agence de notation Standard & Poor’s vient de dégrader la note de la Chine en raison de sa monstrueuse dette qui a dépassé les 304% du Pib au mois de mai 2017.

Comme tout le monde le sait, la croissance chinoise est largement financée à crédit et cette situation dure depuis des années.

Etant donné les risques que fait peser la Chine sur le secteur financier, l’Agence de notation Standard & Poor’s a donc décidé d’abaisser la note de sa dette à A+ contre AA-.

Selon Egon Von Greyerz, en 17 ans, la dette chinoise a littéralement explosé passant de 2 000 milliards en 2000 à 40 000 milliards aujourd’hui

Publié dans Analyse fondamentale, Economie | 2 commentaires

Un super indicateur pour anticiper une recession aux USA

econintersect.com

Si la Fed augmente les taux, cela entraînera une récession.

En effet si les taux d’intérêt à court terme dépassent les taux d’intérêt à long terme, cela conduit à un assèchement des prêts à long terme,

  • L’investissement diminue considérablement (généralement dans le logement et les actions) avec à la clé une récession.

L’historique de cette situation comme indicateur des récessions aux États-Unis est trop impressionnant pour être rejeté.

  • Regardez le tableau ci-dessous.
  • Les zones ombrées sont des récessions.
  • Comme vous pouvez le constater, chaque fois que le taux d’intérêt à court terme (ligne bleue) grimpe au sujet du taux d’intérêt à long terme (ligne rouge), nous constatons une récession dans les 12 mois qui suivent environ.

lien pour accéder à la source

Pour la France nous pouvons faire le même rapprochement entre les taux à 10 ans et l’EONIA

Comme quoi un croisement peut avoir toute son importance

 

Publié dans Analyse fondamentale, Analyse technique, Economie | 4 commentaires

Strategie pour le VIX du CAC 40

Apprendre à maitriser sa peur peut être profitable ………

Acheter quand le RSI 14 franchit le niveau 45 à la hausse

Vendre quand le RSI 14 franchit le niveau 55 à la baisse

Unite de temps Hebdomadaire

Publié dans Analyse technique | Laisser un commentaire

Comparaison entre le VIX(S&P500) et VIX du CAC 40

Publié dans Analyse technique | Laisser un commentaire

Une petite strategie à suivre pour le VIX (SP500)

Acheter quand le RSI 14 franchit le niveau 45 à la hausse
Vendre  quand le RSI 14 franchit le niveau 55 à la baisse


Lien ABC Bourse

Publié dans Analyse technique | 2 commentaires

VIX … un plus bas de 24 ans …!!!

Bill Bonner

Le VIX mesure le niveau de volatilité (les fluctuations des cours) du S&P 500 sur 30 jours, anticipé par les investisseurs.

En décembre 2013, le Vix sous 10% avait précédé le top du S&P 500 atteint en février 1994, suivi d’un cycle baissier qui avait duré huit mois.

En décembre 2006, le Vix sous 10% avait été suivi d’un point haut sur le S&P 500 en février 2007, suivi d’une baisse de 5% puis d’un sommet majeur en octobre.

  • Il a plongé au-dessous de 10 : cela ne s’est produit qu’à neuf reprises depuis 1990.
  • Au cours de ces 24 dernières années, le VIX a affiché un niveau moyen de 19,65.
  • Ce chiffre est le plus faible jamais enregistré depuis 1993.

Tout cela pour vous dire qu’acheter le VIX lorsqu’il était au-dessous des 10 points, en 1993 – et en pariant sur une future augmentation de la volatilité – s’est révélé une bonne affaire.d’autant qu’apparait une divergence haussière.

24 ans se sont écoulés, avant qu’il ne retrouve un niveau aussi bas….et  fatalement …

la peur reviendra !

Publié dans Analyse fondamentale, Analyse technique, Economie | Laisser un commentaire

USA : Un crash sur le marché boursier arrive.

The Economic Collapse

Nous nous dirigeons vers une  crise financière majeure.

  • La moyenne industrielle de Dow Jones est en hausse de 230 pour cent depuis le point bas de 2009, et aucun rallye boursier n’a  atteint  10 ans sans au moins un ralentissement de 20 pour cent.

Actuellement les actions sont surévaluées.

  • A chaque fois que nous avons vu une bulle de cette ampleur, un crash historique du marché boursier a toujours suivi.

Il y a eu 18 récessions ou dépressions depuis la création de la Réserve fédérale en 1913, et nous sommes maintenant ….

au bord du  précipice de l’une d’elles.

  • « Si vous regardez le marché historiquement, nous avons eu, en moyenne, une crise tous les  huit à dix ans, et en general la perte moyenne est d’environ 42 pour cent »,.
  • Les Actions devraient diminuer d’environ 40 à 50 pour cent par rapport aux niveaux actuels, juste pour que le marché boursier revienne à la norme .

Les évaluations que nous constatons aujourd’hui sont absolument insensées, et il n’y a pas de moyen possible qu’elles soient durables .

Publié dans Analyse fondamentale, Economie | Laisser un commentaire

La bombe des produits dérives est mure pour exploser !

Aujourd’hui, les 25 principales banques américaines ont 222.000 milliards de dollars d’exposition sur les dérivés.

L’exposition que ces banques ont sur les produits dérivés est approximativement équivalente à 12 fois le produit intérieur brut des Etats-Unis.

  • Un jour, une autre crise majeure éclatera, et quand ce jour-là arrivera, les dégâts que causeront ces instruments financiers extrêmement dangereux seront absolument sans précédent.
  • Jusqu’à présent, les banques centrales et les gouvernements n’ont trouvé aucun moyen efficace pour les contrôler, voire même de surveiller, les risques liés à ces types de contrats.

A l’échelle mondiale, l’ensemble des contrats de produits dérivés en circulation oscille autour des 500.000 milliards de dollars.

Nous sommes au bord du désastre, et des investisseurs tels que Warren Buffett se positionnent tranquillement afin de profiter de cet énorme crash qui se profile.

Et vous, vous l’êtes ?

Source: theeconomiccollapseblogLire les précédents articles de Michael Snyder

 

Publié dans Analyse fondamentale, Economie | Un commentaire

USA : les Insiders vendent plus qu’ils n’achètent leurs actions

Cliquer sur le graphique pour accéder à la source

Les « insiders » sont les propriétaires/patrons/cadres de sociétés qui vendent ou conservent/achètent les actions de leur société.

  • Les « insiders » voient la réalité de leurs entreprises.
  • Quand les « Insiders » vendent ,ne soyons pas les derniers informés!
  • Les dirigeants d’entreprise ont tendance à avoir plus de connaissances que les actionnaires sur le fonctionnement interne de l’entreprise.

Il se chuchote que…

  • Les « insiders » vendent tandis que les sociétés qu’ils dirigent continuent à racheter un nombre considérable d’actions avec de l’argent emprunté.
  • Ils soutiennent ainsi le niveau des actions afin de sortir dans de bonnes conditions.
  • Non seulement les initiés (cadres d’entrepris) n’achètent pas, mais ils vendent .

Le sentiment des initiés reste, globalement , baissier.

Publié dans Analyse fondamentale, Economie | Laisser un commentaire