Apparition d’un Hindenburg Omen sur le Dow jones

Le Dow Jones Industrial Average (DJIA) a atteint le 01.12.2016 un plus haut de tous les temps
Un Omen Hindenburg a également été déclenché

Lorsque le Hindenburg Omen fait une apparition, cela signifie que le marché boursier américain est susceptible de connaître un sérieux déclin dans les 40 prochains jours.

Qu’est ce que le Hindenburg Omen ?

Le Hindenburg Omen ou présage d’Hindenburg est une technique financière qui consiste à prévoir un krach boursier en se basant sur l’analyse technique.

Cette technique fait référence au krach du zeppelin d’Hindenburg en mai 1937.

Cet indicateur se base sur le fait que beaucoup de valeurs atteignent leur plus haut durant l’année, ou bien que ces valeurs atteignent toutes leur plus bas.

Comment détecter ce présage ?

  • Le nombre quotidien de nouveaux hauts et de nouveaux bas sur l’indice étudié doivent être supérieur à 2,2% du total des volumes échangés.
  • Sur l’année, le nombre de valeurs réalisant de nouveaux plus hauts ne doivent pas être plus de 2 fois supérieurs au nombre de valeurs qui réalisent de nouveaux plus bas.
  • La moyenne mobile sur une période de 10 semaines doit être en hausse
  • L’indicateur McClellan est négatif
  • Le nombre de nouveaux hauts (new highs) ne peut être plus grand que deux fois le nombre de nouveaux bas (new lows).
  • Deux signaux à 36 semaines d’intervalle, validant le Hindenburg Omen doivent se succéder.
Publié dans Analyse fondamentale, Analyse technique, Economie | Laisser un commentaire

Que faire en cas d’inflation ou de déflation ?

En cas d’Inflation

OU INVESTIR OU NE PAS INVESTIR
Dette
(surtout à taux fixe)En période inflationniste, il faut être endetté. C’est l’inflation qui permet de rembourser la dette sans effort.
Obligations
(attention aux contrats d’assurance vie en €).
Actions
(croissance économique favorable aux entreprises).
Trésorerie.
Or (or physique : protection du capital mais pas de rendement; Mines d’or : chiffres d’affaire et résultats indexés) et matières premières.
Immobilier / actifs
fonciers (protection du capital et des revenus; mais mesures possibles d’encadrement des loyers).Mais prudence néanmoins sur la valeur du foncier.
Salaire Rente non indexée,retraite (revalorisation < taux d’inflation)

En cas de déflation

OU INVESTIR OU NE PAS INVESTIR
Obligations (surtout à taux fixe). Le taux d’intérêt est toujours préférable au rendement négatif lié à une baisse des prix. Dette. S’endetter devient onéreux et contrairement à l’inflation, le montant du remboursement devient de plus en plus important. Au gré de la baisse des prix, le montant de la mensualité reste identique.
Trésorerie. La rémunération proposée et garantie par l’établissement bancaire évitera de perdre son capital. Actions (récession économique défavorable aux entreprises)
Or et matières premières. La récession doit entrainer une baisse de la consommation des matières premières et donc une baisse de leur prix.
Immobilier/ actifs fonciers. Les loyers ont tendance à baisser, pour maintenir un rendement locatif, les prix doivent s’ajuster à la baisse. 

Les taux restent bas, mais la demande des potentiels acquéreur est faible.
Salaire, rente non indexée, retraite.
(révision à la baisse improbable)

Le Blog Patrimoine.com

Publié dans Analyse fondamentale | Laisser un commentaire

Indice mondial de confiance des investisseurs


Peut on vraiment faire confiance ?

State Street Investor Confidence Index

L’Indice mondial de confiance des investisseurs baisse de 0,3 point à 98,9 en novembre.

Cliquer sur le tableau pour l’agrandir

La confiance des investisseurs en Asie est en plus net repli, tandis qu’en Amérique du Nord, celle-ci se maintient à la suite des élections présidentielles aux États-Unis.

L’Indice mondial de confiance des investisseurs s’établit à 98,9 en novembre, en baisse de 0,3 point par rapport au niveau de 99,2 (en données corrigées) enregistré en octobre.

  • Le repli de 4,6 points de l’indice en Asie, terminant à 116,1 et la baisse de 2,6 points de l’indice en Europe, terminant à 86,5, sont à l’origine du recul de la confiance des investisseurs.
  • Pour sa part, l’indice en Amérique du Nord enregistre une légère hausse, passant de 95,6 à 95,7.

L’indice évalue de manière quantitative l’appétit des investisseurs pour le risque en analysant les tendances se dégageant des achats et des ventes effectués par les investisseurs institutionnels.

L’indice attribue une importance particulière aux changements de sentiment des investisseurs vis-à-vis du risque : plus le pourcentage de leurs placements en actions est élevé, plus leur tolérance au risque, et par conséquent, leur confiance, est grande.
100 correspond au niveau neutre, où les allocations des investisseurs en actifs à haut risque n’augmentent pas plus qu’elles ne diminuent.

L’indice se distingue des mesures fondées sur des enquêtes, car il s’appuie sur les transactions réellement effectuées par les investisseurs institutionnels, et non sur leurs opinions.

Continuer la lecture

Publié dans Analyse fondamentale, Economie | Laisser un commentaire

USA : Excès à corriger

Prendre de la hauteur n’est pas  sans danger….cela peut faire peur !

La plupart des investisseurs n’ont jamais entendu parler de l’indice de volatilité du SP 500, sur trois mois ( 93 jours), le VXV.  ou  du, VXST , qui mesure la  volatilité implicite du SP 500 à un horizon de 9 jours.

  • Ils connaissent  mieux l’indice de volatilité du SP 500, sur un mois ( 30 jours), le VIX.
  • Comme le VIX, l’VXV est une mesure de la volatilité attendue sur  le S & P 500 qui est calculée à partir des prix des options sur l’indice.

En comparant les deux, un indicateur important est formé.

  • Historiquement, le marché a eu du mal à tenir ses gains lorsque le rapport VXV / VIX clôture au-dessus de 1,2.
  • A l’inverse le rapport VXV / VIX en dessous de 1 est un signe d’achat pour le S & P 500.

Lien pour accéder au graphique

Le rapport est actuellement à 1.25, ce qui est bien dans la zone défavorable.

La justification de cette utilisation du VXV est logique intuitive.

Comme il capture la volatilité implicite sur une période de trois mois, l’VXV dit littéralement aux traders où le VIX est censé aller.

  • Cependant, certains ne considèrent pas  le rapport VXV / VIX comme un prédicateur utile des prix des actions.

Continuer la lecture–>

Publié dans Analyse fondamentale, Analyse technique | Laisser un commentaire

USA : Le marché est fortement sur évalué

Comme l’ a souligné la secretaire de Warren Buffett,reprenant les props de son patron ….

Le pourcentage de la capitalisation boursière totale (TMC) par rapport au États – Unis GDP (ou PIB) est « probablement la meilleure mesure pour apprécier la valorisation du marché   à un moment donné.  »

Au cours  des quatre dernières décennies, le ratio TMC / PIB a observé de larges variations.

 

Le marché boursier est fortement surévaluée .

Basé sur le ratio historique de capitalisation boursière totale par rapport au PIB est actuellement à 123%

gurufocus.com

Publié dans Analyse fondamentale, Economie | Laisser un commentaire

Les marchés mondiaux sont chers…. beaucoup,beaucoup trop chers !


Attention a ne pas payer ses actions trop cher sinon le retour sur investissement risque de se faire attendre longtemps, très longtemps !

PER des principaux marchés mondiaux au 19.11.2016

  • Le PER désigne le rapport de la capitalisation boursière sur les bénéfices nets.
  • Le Price Earning Ratio est en quelque sorte la « cherté » de l’indice par rapport à ses bénéfices réels ou par rapport à ses bénéfices anticipés dans le cas du P.E.R. anticipé.
  • Plus le P.E.R. est faible, plus l’indice est considérée comme bon marché.
  • Le Price Earning moyen d’un indice est calculé à partir de la moyenne des  bénéfices nets par action (BNPA) qui le compose en glissement annuel.

Le PER Actuel moyen des différents indices mondiaux  vient de bondir ,en passant en 1 mois de 23.35 à 29.94 .

Cela signifie que la moyenne des indices mondiaux se paye à 29.94 ans de bénéfices nets.

cliquer sur le graphique pour accéder à la source

  • PE> 15 est considéré au dessus de sa valeur.
  • PE = 15 est considéré à sa juste valeur.
  • PE <15 est considéré comme sous sa valeur.
Publié dans Analyse fondamentale, Economie | Laisser un commentaire

Pour la prochaine crise les nouveaux laminés seront :

Les jeunes…Ceux qui n’ont pas encore vécu les affres d’un krach boursier et qui n’ ont pas encore tiré expérience et prudence .

Ceux qui n’attendent pas le prochain krach qui va fatalement ,bientôt, cycliquement montrer le bout de son nez et les prendre a contre pied !

Par Laurence Boisseau

Plus jeune, plus connecté, plus engagé

Le portrait-robot de l’actionnaire individuel a un peu évolué.

Même s’il reste majoritairement masculin et francilien.

L’actionnaire individuel est donc un homme, à 72 %.

Il vit surtout en Ile-de-France (25 % contre 18 % pour l’ensemble des Français).

Il est majoritairement actif (55 %) et appartient à une catégorie socioprofessionnelle supérieure avec des diplômes supérieurs (46 % bac + 2 et plus).

Ses revenus sont aussi plus élevés (42.000 euros par an en moyenne vs 30.000 euros pour l’ensemble des Français).

Il détient rarement plus de 5 lignes dans son portefeuille (dans 63 % des cas) et préfère acheter des actions du CAC 40 (85 % d’entre eux demeurent majoritairement investis dans l’indice phare de la Bourse de Paris).

  • Plus jeune, suréquipé et connecté, l’actionnaire est de plus en plus à la recherche d’avis d’experts.
  • Internet élargit considérablement son horizon et ses canaux traditionnels d’information s’en trouvent bouleversés.
  • Certes, le nombre d’actionnaires individuels en France diminue, mais plus fidèles, plus actifs et engagés, ils demeurent un acteur incontournable pour elles
  • Le rajeunissement est en marche, contrairement aux idées reçues.
  • Si l’actionnaire individuel reste encore plus âgé que la moyenne des Français, il est plus jeune qu’en 2014.
  • La part des 65 ans est passée de 38 % en 2014 à 32 %, quand celle des moins de 35 ans a augmenté (de 11 % à 13 %). 38 % d’entre eux ont moins de 50 ans contre 36 % en 2014).
  • L’âge moyen auquel les Français investissent en Bourse pour la première fois s’est aussi nettement réduit (avant 40 ans pour 66 % contre 52 % en 2014).
  • Par ailleurs, l’actionnaire individuel se révèle plus fidèle et plus engagé que par le passé. 55 % gardent leurs titres plus de 5 ans contre 44 % en 2014.
  • Plus engagés, ils votent davantage en AG, à 40 % contre 35 % il y a deux ans.
  • Ils se montrent aussi plus confiants que la moyenne des Français à l’égard des autorités financières, comme le gendarme boursier, ou vis-à-vis des grandes entreprises.
Publié dans Analyse fondamentale, Economie, Psychologie du trader | Laisser un commentaire

USA : Il n’est pas trop tard pour parler des Taux….!

L’éveil des taux…ce n’est pas trop tôt !

the economic collapse blog.com

Depuis le 8 Novembre, le Dow a atteint un record de historique , le dollar américain s’est renforcé considérablement, et les valeurs bancaires aussi.

Contrairement aux actions, les obligations ont réagi très négativement à la victoire électorale de Trump.

Le taux des bons du Trésor à 10 ans est passé de 1,77% avant les élections à 2,3%.

  • Non seulement le gouvernement américain devra payer plus pour emprunter de l’argent, mais les taux hypothécaires et les coûts des prêts automobiles devraient également augmenter.
  • C’est parce que les bons du Trésor sont utilisés comme référence pour de nombreuses autres formes de crédit.
  • Comme les taux d’intérêt augmentent, pratiquement tout le monde dans notre société en ressentira les contre coups
  • Ceux qui ont besoin d’un prêt automobile afin d’acheter un véhicule vont constater que les paiements de prêt sont nettement plus élevés qu’ils ne l’ étaient avant.
  • Les taux de carte de crédit augmenteront également, et ceux qui sortent de des bancs de l’école découvriront que leurs paiements de prêts étudiants sont encore plus étouffants.

Mais le plus grand impact se fera sentir sur le marché du logement.

  • Le taux moyen sur une hypothèque fixe de 30 ans vient de toucher la barre psychologique importante de 4 pour cent , et cela  pourrait se traduire par de gros problèmes pour le marché de l’ habitation en 2017
  • Les taux ont maintenant augmenté de près d’un demi-point de pourcentage depuis que Donald Trump a été élu président.
  • « Les gens essayaient de bloquer rapidement les prêts  la semaine dernière .
  • La hausse des taux d’intérêt a été l’un des principaux facteurs qui a précipité la crise financière de 2008, et beaucoup craignent que cela ne se reproduise.
  • Et sans aucun doute, cette hausse des taux va affecter l’abordabilité des maisons qui sont déjà sur le marché
  • «Si vous comptez acheter une maison et que votre paiement hypothécaire a augmenté de 200 $ ou 300 $, vous ne pourrez acheter qu’une maison plus petite.
  • Il y a un impact sur les secteurs sensibles aux taux d’intérêt, comme les automobiles et le logement, et aussi les obligations d’entreprises elles-mêmes,.
  • En outre, la hausse des taux rendra ,pour  ceux  avec des prêts hypothécaires à taux variable ,induira une grande difficulté à garder leurs maisons.
  • Le taux  de faillite était déjà de 27 pour cent au cours du mois d’Octobre, et beaucoup prévoient que nous pourrions voir une autre forte poussée sur  les saisies au cours des mois à venir , similaire à ce que nous avons vu au cours de la dernière crise financière.

La seule façon pour maintenir le  niveau de vie ,aux USA se fait par la dette

  • massivement gonflée et de continuer à emprunter des montagnes gigantesques d’argent au reste du monde à des taux d’intérêt ultra-bas.
  • Si le reste du monde commence à exiger des taux de rendement plus élevés maintenant les USA vivront l’expérience de la douleur économique à une échelle que la plupart des Américains ne croient pas possible.

Les Chinois se préparent à une guerre commerciale majeure.

  • Au cours de sa campagne électorale cette année, Trump a parlé d’un droit d’importation de 45 pour cent sur tous les produits chinois tout en omettant de décrire comment il fonctionnerait.
  • Si une telle politique entrera en vigueur, la Chine aura une «approche tit-for-tat », selon un article d’opinion dans le Global Times, un journal soutenu par le parti communiste.
  • Les ventes américaines d’automobiles et d’iPhone en Chine subiraient un recul et les importations américaines de soja et de maïs seraient stoppées.
  • La Chine peut également limiter le nombre d’étudiants chinois qui étudient aux Etats – Unis, « l’article Global Times lire.

La seule raison pour laquelle les USA sont  en mesure comme ils le font aujourd’hui de maintenir leur niveau de vie

  • est  parce que ils ont été en mesure d’emprunter  milliards de dollars sur  milliards de dollars à des taux d’intérêt irrationnellement bas.
  • Au moment où le reste du monde décidera qu’ils ne prêteront d’argent à des taux d’intérêt irrationnellement bas plus longtemps le jeu sera terminé.

Alors regardez les taux d’intérêt très attentivement.

Si ils  continuent à monter, il est inévitable qu’un ralentissement économique majeur suivra… peu importe les politiques économiques que la nouvelle administration mettra en œuvre.

Publié dans Analyse fondamentale, Economie | Laisser un commentaire

Effondrement du marché automobile Russe .

Le Marché automobile en Russie brille plus par la qualité de ses hôtesses que celle de ses ventes !

Les Ventes de véhicules neufs en Russie sont en baisse de 53% depuis 2012.

La Russie n’est qu’un minuscule marché, par rapport à la Chine et aux États-Unis: en octobre de cette année, les ventes de véhicules légers neufs en Russie représentaient environ 8% des ventes aux États-Unis.

  • Alors que depuis 2010, les ventes d’automobiles en Chine, aux États-Unis et dans de nombreux autres pays ont fortement progressé,en Russie, à la fin de 2012, elles ont commencé à décliner.
  • Puis, lorsque les sanctions ont frappé en 2014, le marché automobile a plongé.
  • De même, lorsque la baisse du pétrole a frappé en 2015.
  • Et à ce jour, cela continue.
  • En Octobre, les ventes de véhicules – mesurées par les inscriptions et rapportées par l’ Association des entreprises européennes – ont diminué de 2,6% en glissement sur douze mois à 126.568.Depuis le début de l’année, les ventes ont diminué de 13% pour s’établir à 1 147 670 véhicules.

Par rapport à 2012, la dernière bonne année, les ventes d’octobre ont plongé de 50%!

Et les ventes de l’année à ce jour ont plongé de 53%.

  • La baisse des ventes en 2016 aurait pu être bien pire si elle n’y avait pas eu de subventions gouvernementales.
  • Le gouvernement a dépensé environ 65 milliards de roubles en 2016 pour soutenir l’industrie, a déclaré Poutine aux travailleurs, et ce soutien continuerait l’année prochaine.

Frappé par la chute du prix du pétrole, l’économie a reculé pendant six trimestres consécutifs, plus longtemps que pendant la crise financière mondiale.

  • Le rouble a perdu environ la moitié de sa valeur par rapport au dollar depuis 2013, ce qui rend les importations de toutes sortes, y compris les composants automobiles et les voitures entièrement assemblées, beaucoup plus chères pour les consommateurs russes, qui ont déjà de l’inflation au jour le jour . Continuer la lecture
Publié dans Analyse fondamentale, Economie, Energie, Monnaies | Laisser un commentaire

La meilleure nouvelle dont vous n’êtes pas en courant

Au cours de ces 30 dernières années, le pourcentage de personnes dans le monde qui vivent dans la pauvreté extrême a été divisé par deux.

Dans notre monde hyper connecté…..

et drogué aux médias,contrairement à nos croyances,nous ne pouvons que constater  l’ampleur des mauvaises perceptions à propos du plus grand défi en termes de développement mondial.

Le nouveau rapport sur la « pauvreté et la prospérité partagée » publié en octobre par la Banque mondiale avance les chiffres.

Les chiffres ne laissent que très peu de doute : la pauvreté extrême a effectivement et fortement diminué.


Part de pauvres dans la population mondiale (en %) et nombre de pauvres dans le monde

José Cuesta, Mario Negre et Christoph Lakner, « Know your facts: Poverty numbers », 7 novembre 2016. Traduit par Martin Anota

Publié dans Economie | 5 commentaires